Le ministère de l’Éducation nationale veut remédier à la pénurie de médecins scolaires

Éducation

Pour renforcer l’attractivité de la profession, une formation transversale spécialisée en médecine scolaire a été créée l’an dernier.

D’après les rapports de l’Éducation nationale, le nombre de médecins scolaires est en constante diminution, passant de 1 400 en 2006 à seulement 1 000 en 2016. « Devant la pauvreté de l’offre de santé au sein des établissements scolaires, il est nécessaire d’adopter des mesures fortes en la matière : il en va de la santé de nos enfants », s’inquiète la sénatrice socialiste des Bouches-du-Rhône, Samia Ghali, qui a interrogé le ministre de l’Éducation nationale sur les mesures qu’il envisage de prendre pour remédier à cette pénurie.

« Le déficit de médecins scolaires est en effet très préoccupant », reconnaît Jean-Michel Blanquer dans sa réponse écrite, publiée au Journal officiel du Sénat du 12 avril 2018. Toutefois, des mesures ont été prises et d’autres sont en réflexion pour remédier à cette situation, complète le ministre. Suite à la réflexion engagée en 2015 sur les métiers de l’Éducation nationale, plusieurs mesures ont ainsi été mises en œuvre pour développer l’attractivité de la profession de médecins scolaires. À savoir : le régime indemnitaire des médecins de l’Éducation nationale a été amélioré ; les médecins de l’Éducation nationale conseillers techniques ont également bénéficié d’une revalorisation et d’une harmonisation des niveaux indemnitaires au sein des groupes de fonctions ; le déroulement de carrière a été amélioré grâce à l’augmentation du nombre de médecins de l’Éducation nationale pouvant accéder à la première classe du corps ; enfin, des instructions ont été données aux académies afin de relever le niveau de salaire de primo-recrutement des médecins contractuels jusqu’à l’indice majoré minimum de 582, soit une hausse de plus de 4 700 euros par an. L’accueil et le tutorat d’internes en médecine dans les services de médecine scolaire a également été amélioré, de manière à augmenter le vivier de candidats aux concours. Les médecins tuteurs des internes sont désormais rémunérés à hauteur de 600 euros par an et par interne encadré.

Par ailleurs, afin de renforcer l’attractivité de la profession, une formation transversale spécialisée en médecine scolaire a été créée en avril 2017, lors de la réforme du troisième cycle des études de médecine. Cet enseignement universitaire doit permettre de mieux faire connaître cette profession aux étudiants. Le ministère de l’Éducation nationale attend « un effet positif des mesures en faveur de l’attractivité ». Enfin, le ministère vient d’équiper les médecins d’une nouvelle application numérique nommée Esculape, qui supporte le nouveau dossier médical scolaire. Cette modernisation vise à améliorer le suivi des élèves et à faciliter le travail de ces professionnels.

Parallèlement, la ministre des Solidarités et de la Santé et le ministre de l’Éducation nationale ont annoncé, le 27 novembre 2017, des actions visant à renforcer l’accès à la santé pour les enfants de zéro à six ans. Trois mesures sont prévues :

  • La politique de santé scolaire va désormais mieux s’ancrer dans le cadre de la politique de santé publique ; les conventions entre les agences régionales de santé (ARS) et les rectorats seront actualisées pour mettre l’accent sur le parcours de santé des enfants âgés de zéro à six ans ; dans le même sens, les comités académiques d’éducation à la santé et à la citoyenneté (CAESC) verront leur action renforcée.
  • Le travail partagé et coordonné entre la santé scolaire, la protection maternelle et infantile (PMI) et les autres professionnels de santé sera développé, au profit de la détection de troubles ou maladies risquant d’affecter l’adaptation en milieu scolaire et les apprentissages des enfants.
  • Des ressources seront intégrées dans la « mallette des parents », entièrement revue en mars 2018 pour permettre aux familles d’assurer à leurs enfants une meilleure prévention en matière de santé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum