François Bonneau et Najat Vallaud Belkacem lancent un plan national contre l’échec scolaire

Éducation

Un partenariat État-Régions pour apporter des réponses concrètes aux jeunes.

François Bonneau, président de la Région Centre-Val de Loire, et vice-président de l’Association des Régions de France (ARF) en charge de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et François Rebsamen, ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social, signeront la Convention État-Régions relative à la prise en charge des jeunes sortant du système de formation initiale sans un diplôme national ou une certification professionnelle, le mercredi 29 juillet au ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à Paris.

La lutte contre le décrochage scolaire est une priorité

Garantir l’égalité des chances, faire en sorte que chaque jeune puisse construire son avenir professionnel et réussir sa vie en société sont des missions de l’École. Le ministère chargé de l’Éducation nationale s’est fixé deux objectifs clairs : prévenir plus efficacement le décrochage afin de diviser par deux le nombre de jeunes sortant sans qualification du système éducatif d’ici 2017 et faciliter le retour vers l’École des jeunes ayant déjà décroché. Un plan pour vaincre le décrochage scolaire a été présenté en novembre 2014.

Au-delà des actions pour empêcher les jeunes de décrocher du système scolaire il est important que l’Éducation nationale, le service public de l’emploi, les régions et les différentes parties prenantes soient également en capacité d’apporter des réponses aux jeunes qui quittent l’école sans diplôme et sans un niveau suffisant de qualification.

En effet, la loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l’École de la République précise que « Tout jeune sortant du système éducatif sans diplôme bénéficie d’une durée complémentaire de formation qualifiante qu’il peut utiliser dans des conditions fixées par décret. Cette durée complémentaire de formation qualifiante peut consister en un droit au retour en formation initiale sous statut scolaire. »

Renforcer le rôle des Plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs

Les PSAD permettent de coordonner l’ensemble des acteurs locaux impliqués dans la recherche des solutions personnalisées pour les jeunes de plus de 16 ans ayant quitté le système de formation initiale sans diplôme. Elles constituent un élément central dans la prise en charge des jeunes sans solution de formation. Le renforcement des plates-formes de suivi et d’appui aux décrocheurs (PSAD) se met en œuvre par :

– La signature d’une convention État-Régions

– L’élaboration d’un guide de fonctionnement pour diffuser les bonnes pratiques constatées localement ;

– et la mise en place des instances de gouvernance dédiées à la lutte contre le décrochage aux niveaux national et régional.

Par la signature d’une Convention relative à la prise en charge des jeunes sortant du système de formation initiale sans un diplôme national ou une certification professionnelle, l’État et les régions agissent en partenariat pour lutter contre le décrochage scolaire et apporter des réponses concrètes et rapides aux jeunes.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum