La mise en œuvre du plan d’urgence pour les lycées d’Île-de-France

Éducation

La région Île-de-France vient de voter un budget supplémentaire pour la rénovation des sanitaires et l’exécution de petits travaux de maintenance dans les lycées.

Pour répondre à la vétusté de près d’un tiers des établissements et aux enjeux démographiques, le conseil régional d’Île-de-France a décidé, en mars 2017, un Plan d’urgence pour les lycées franciliens. Celui-ci est doté de 5 milliards d’euros pour la période 2017-2027 : 4 milliards pour le plan pluriannuel d’investissement (PPI) et 1 milliard pour le plan pluriannuel de maintenance (PPM).

Dans le cadre d’un budget rectificatif 2019, la région a voté, fin novembre 2019 en séance plénière, la mise en œuvre d’un plan d’urgence pour la rénovation des sanitaires et l’exécution de petits travaux de maintenance dans les lycées. Coût de l’opération : 40 millions d’euros.

Un diagnostic de vétusté des 2 500 bâtiments du parc des 465 lycées publics franciliens a été réalisé dès 2017, afin de déterminer les besoins de maintenance de tous les établissements.

Le PPM a pris appui sur ce diagnostic pour hiérarchiser et planifier les opérations de maintenance préventive, indique le conseil régional. Trois secteurs d’intervention – sécurité et sûreté, hygiène, clos couvert et structure – sont ainsi prioritaires et au moins la moitié du budget dédié aux opérations de maintenance préventive leur est consacrée tous les ans.

Compte tenu de la vétusté constatée des blocs sanitaires, des vestiaires et des douches de certains lycées et des demandes exprimées par les établissements, la mise en œuvre du PPM va être accélérée. En complément des affectations annuelles consacrées à la maintenance, ce budget dédié de 40 millions « va permettre de traiter rapidement les sites dégradés », annonce la région.

Ainsi, près de 120 établissements vont bénéficier de la remise aux normes des toilettes, comprenant également les vestiaires et les douches. Cette remise aux normes prendra en compte les critères d’accessibilité, ajoute le conseil régional.

La région Île-de-France donne des exemples d’établissements concernés dont les travaux seront achevés à l’été 2020 : lycée Stendhal de Bonneuil-sur-Marne (Val-de-Marne), lycée Jean-Baptiste-Clément de Gagny (Seine-Saint-Denis), lycée Suger de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), lycée André-Boulloche de Livry-Gargan (Seine-Saint-Denis), lycée Jacques-Monod de Clamart (Hauts-de-Seine), lycée du Parc de Vilgénis de Massy (Essonne), lycée Talma de Brunoy (Essonne), lycée campus de Coulommiers (Seine-et-Marne) et lycée Carnot de Paris.

La maintenance des lycées représente un investissement annuel moyen de plus de 100 millions d’euros, rappelle le conseil régional. En 2019, plus de 1 000 opérations de maintenance ont été lancées (rénovation des façades, des toitures, des restaurants scolaires, des sanitaires, des locaux des agents…).

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum