En Auvergne-Rhône-Alpes, promouvoir la santé à l’école

Santé

L’ARS et la région académique Auvergne-Rhône-Alpes signent une convention partenariale en faveur de la santé des élèves, à tous les âges de la vie scolaire.

L’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes et les rectorats de Clermont-Ferrand, Grenoble et Lyon ont signé, le 31 janvier 2019 à Lyon, une convention partenariale en faveur de la santé de plus d’un million d’élèves scolarisés dans toute la région, de la maternelle au lycée. Celle-ci vient concrétiser la volonté de la région académique Auvergne-Rhône-Alpes et de l’ARS de « mieux exercer conjointement leurs compétences au bénéfice de la santé des élèves scolarisés, notamment des élèves vulnérables qui connaissent des difficultés particulières d’accès aux soins et à la prévention ». Il s’agit de renforcer l’efficacité de la politique de santé conduite par les différentes parties auprès des élèves, en définissant une stratégie commune d’intervention, en formalisant des engagements respectifs dans les domaines de compétences propres à chacune des parties, mais aussi de prévoir des déclinaisons spécifiques départementales et locales et de préciser les modalités de travail et de coopération entre les institutions.

Les cinq axes prioritaires définis dans la convention seront décrits dans des fiches-actions thématiques et inscrits dans un programme de travail annuel. Au menu :

  • Axe 1 : Améliorer les connaissances et renforcer les compétences en santé des enfants.
  • Axe 2 : Contribuer au développement d’environnements favorables à la santé et aux apprentissages à l’école.
  • Axe 3 : Améliorer le repérage, le dépistage, le diagnostic précoce, l’accompagnement et l’orientation des élèves à besoins spécifiques.
  • Axe 4 : Assurer la veille et gestion des alertes sanitaires et des situations exceptionnelles en milieu scolaire.
  • Axe 5 : Organiser le partage de données d’observation sur la santé des élèves et leur consolidation.

En parallèle, pour promouvoir la santé et la prévention à l’école, l’Éducation nationale, la Recherche et l’Agence régionale de santé soutiennent une expérimentation scientifique intitulée « Alliance ». Celle-ci consiste à suivre un échantillon de 10 000 élèves de primaire, dans différents bassins de vie du Rhône, de la Loire, du Cantal et de l’Isère, pour évaluer sur 3 ans, l’impact des pratiques adoptées en prévention de la santé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum