Le déploiement des campagnes de vaccination dans les collèges et lycées

Éducation

Le gouvernement veut que le plus grand nombre d’élèves possible bénéficie d’un schéma vaccinal complet avant les vacances de la Toussaint.

À l’occasion du Conseil des ministres de la rentrée, le 25 août 2021, le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le ministre des Solidarités et de la Santé ont présenté une communication sur le protocole sanitaire de rentrée dans les écoles et les établissements scolaires. Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran ont notamment insisté sur le déploiement de campagnes de vaccination spécifiques contre le Covid-19 dans les collèges et lycées. Objectif : « vacciner le plus d’élèves possible et le plus rapidement possible ».

Lancée depuis le 15 juin, la vaccination des adolescents progresse régulièrement, à un rythme soutenu. Ainsi, au 22 août, 57 % des jeunes âgés de 12 à 17 ans avaient reçu une première dose de vaccin et 33 % bénéficiaient d’un schéma vaccinal complet. Pour amplifier cette tendance, il est indispensable de proposer une vaccination à chacun des 2,3 millions de jeunes de 12 à 17 ans encore non vaccinés, plaident les deux ministres. Le conseil scientifique, dans un avis du 6 juillet, et le conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, dans une note du 17 juin, soulignent l’importance d’un haut niveau de vaccination de cette classe d’âge pour freiner la circulation virale dans le cadre de la quatrième vague. Ils rappellent également la balance bénéfice/risque favorable pour les adolescents, notamment afin d’éviter les effets du « Covid long », ainsi que l’importance, y compris du point de vue de la santé publique, d’un « retour à la normale » en matière de vie sociale et de fonctionnement du système scolaire.

La campagne menée dans les collèges et les lycées doit donc permettre d’accélérer la course contre le virus, notamment dans les zones où la couverture vaccinale accuse un retard. « Elle est un instrument de justice sociale et d’égalité des chances face à la pandémie », estiment Jean-Michel Blanquer et Olivier Véran. Chaque collège et chaque lycée proposera une offre de vaccination aux élèves de 12 ans et plus dès la rentrée. Différentes modalités d’organisation sont prévues :

  • Le déplacement d’une équipe mobile de vaccination dans l’établissement scolaire ou à proximité ;
  • Le déplacement des élèves, à pied ou en transport, dans les centres de vaccination ;
  • La venue de vaccibus, des créneaux réservés par établissement avec ou sans rendez-vous…

Les personnels exerçant dans les établissements et encore non vaccinés pourront également l’être dans le cadre de ces opérations, précisent les deux ministres.

A l’instar des équipes des centres de vaccination, les équipes mobiles seront composées de personnels qualifiés et équipées pour la vaccination. L’Éducation nationale apportera son appui pour organiser ces opérations, accompagner et surveiller les élèves. Elle reconduira les actions pédagogiques organisées à la fin de l’année 2020-2021 pour sensibiliser les élèves aux enjeux de la vaccination.

Cette campagne sera présentée, au plus tard lors de la rentrée scolaire, aux élèves et aux familles, auxquelles les formulaires d’autorisation requis seront adressés. La vaccination des adolescents constitue, en effet, une démarche libre et volontaire qui requiert l’accord d’un représentant légal pour les élèves de moins de 16 ans et qui s’effectue à leur demande pour les élèves de 16 ans et plus. Les opérations de vaccination dans le cadre scolaire débuteront dès la première semaine de cours et monteront rapidement en puissance, afin que le plus grand nombre d’élèves possible bénéficie d’un schéma vaccinal complet avant les vacances de la Toussaint, annoncent le ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports et le ministre des Solidarités et de la Santé.

Posté le par

Recommander cet article