Les 16 000 postes à supprimer en 2011 se trouveront « sans problème » selon Luc Chatel

Éducation

Cette affirmation du ministre de l’Éducation nationale, faite à la presse le 7 juillet 2010, s’inscrit dans un contexte de tension budgétaire déjà difficile.

Cela fait suite aux propos de François Baroin devant l’Assemblée nationale le 6 juillet, qui a annoncé trois ans de rigueur budgétaire à venir. Le ministre a assuré, par ailleurs, qu’il n’était « pas inquiet » au sujet de l’organisation de la prochaine rentrée scolaire.

Les syndicats et la FCPE ont réagi vivement à cette annonce, déplorant que la France se désinvestisse de son système éducatif contrairement à d’autres pays comme l’Allemagne. En effet, le budget de l’Éducation nationale est déjà en baisse effective :

  • les crédits de la mission « Enseignement scolaire » seront réduits de 40 millions d’euros, compte tenu de l’inflation ;
  • le nombre de prestations (dont probablement les bourses) sera revu à la baisse.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum