Numérique à l’école : le gouvernement mise sur l’intelligence artificielle et les objets connectés

Éducation

La stratégie numérique à l’école prend le tournant du XXIe siècle, dans un partenariat fort avec les collectivités.

Articulée autour de l’intelligence artificielle, des objets connectés et de la préservation des données personnelles, la stratégie numérique à l’école présentée fin août par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, se veut résolument adaptée au XXIe siècle.

Les élèves pourront suivre leur progression en éducation physique et sportive à l’aide de bracelets, récupérer des données sur tous types de capteurs (lunettes, drones…) ou encore apprendre à programmer des robots. Ils pourront aussi vivre des expériences de réalité augmentée et de réalité virtuelle, à partir de situations authentiques, ou s’entraîner et s’auto-évaluer avec des dispositifs individualisés, adaptés à leur niveau et à leurs besoins. Par ailleurs, les diplômes seront dématérialisés et les professeurs accéderont à des aides sur les enjeux de l’utilisation des données scolaires numériques, en formation initiale et continue. Une stratégie que le gouvernement développe dans un « cadre de confiance » pour la protection des données personnelles : élaboration d’un Code de conduite qui sera soumis à la Cnil, nomination d’un délégué à la protection des données et d’un comité d’éthique et d’expertise auprès du ministre d’ici la fin de l’année.

Les actions menées avec les départements à travers l’expérimentation des projets « Avec » (Apportez votre équipement personnel de communication) vont se poursuivre. Des projets qui reposent sur l’usage par les élèves de leurs propres équipements 
mobiles en milieu scolaire, avec un cofinancement de l’achat de matériel par les collectivités en cours de déploiement. Le gouvernement y voit plusieurs avantages : alléger le poids des cartables, faciliter l’appropriation de l’outil numérique et limiter la rupture entre les pratiques numériques éducatives effectuées pendant le temps scolaire et en dehors. Pour éviter toute fracture sociale, l’État participera au financement des dispositifs expérimentaux spécifiquement destinés aux élèves qui n’ont pas d’équipement mobile utilisable en classe.

Un comité des partenaires du numérique pour l’éducation, mis en place à l’initiative conjointe des collectivités territoriales et du ministère de l’Éducation nationale, apporte une contribution à la stratégie nationale à plusieurs niveaux : appels à projets, référentiels et guides, réflexions prospectives. En outre, un partenariat avec les industriels a permis de créer la nouvelle plateforme Étincel, dont les animations et les jeux sérieux familiariseront les élèves avec les métiers qu’ils connaissent mal. Des ressources numériques dédiées contribueront à l’accueil et à l’intégration des élèves en difficulté ou handicapés.

Dans les territoires ruraux, l’appel à projet Écoles numériques innovantes et ruralité (Enir), lancé en juin dernier, vise à soutenir le développement de l’innovation numérique pour l’éducation dans les écoles des communes rurales (moins de 2 000 habitants). Plus de 3 000 écoles pourront bénéficier de l’appui financier du programme des investissements d’avenir (PIA 2 avec l’action INEE). Les initiatives peuvent être présentées jusqu’au 30 novembre ; elles doivent être construites conjointement par les collectivités et les équipes pédagogiques et définir un projet pédagogique et éducatif innovant utilisant le numérique.

Signalons également la création du service web Mangrove de la Caisse des dépôts, qui fournira à partir de la fin de l’année un observatoire en ligne exhaustif et dynamique du numérique dans les établissements scolaires et les territoires. Visant à éclairer les politiques publiques éducatives, Mangrove accompagnera le développement des usages, des services et des infrastructures du numérique éducatif, avec pour ambition de réduire la fracture numérique territoriale.

Quant au dispositif Archiclasse, qui repose sur des outils concrets, il aide depuis mai dernier les collectivités à construire, rénover et aménager les locaux scolaires en fonction des technologies numériques, en association avec les acteurs de l’école et ses usagers.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum