Québec : la famille n’est pas déterminante dans le décrochage scolaire

Éducation

Les « facteurs les plus puissants » du décrochage scolaire appartiennent en premier lieu à l’école, affirme un expert québécois, chercheur et spécialiste dans ce domaine.

Professeur à la faculté d’éducation de l’Université de Sherbrooke, au Québec, Laurier Fortin étudie le décrochage scolaire depuis plus de 35 ans. «La famille joue un rôle dans la réussite scolaire », indique t-il, « mais ce n’est pas l’élément déterminant.»
Selon le chercheur, les principaux facteurs expliquant le décrochage sont les résultats scolaires, la relation professeur-élève, le climat dans la classe et les activités de l’école.
«Le rôle de l’école est primordial», dit-il, même s’il considère que l’influence des parents est importante, sous certaines réserves. «On ne peut pas dire que le décrochage vient de la famille », affirme L. Fortin à l’issue de nombreuses recherches en la matière, qui fait également remarquer qu’ « Il y a de très bonnes familles où il y a des enfants qui décrochent».
L’enseignant affirme par ailleurs que le gouvernement canadien devrait recentrer ses efforts autour de l’éducation, en en faisant une véritable priorité, au lieu, d’après lui, de « dévaloriser le rôle des enseignants sur la place publique ».
Selon les statistiques du ministère de l’Éducation, 29 % des jeunes n’obtiennent pas leur diplôme d’études secondaires avant 20 ans, et pour les garçons, ce chiffre grimpe à 34 %.

Source : Le Soleil – Québec – 10 nov. 2010

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum