Rythmes scolaires : De 20 à 25 % d’écoliers passent à la semaine de 4,5 jours dès 2013

Éducation

Entre 20 % et 25 % des élèves des écoles primaires publiques renoueront à la rentrée 2013 avec la semaine de 4,5 jours, abandonnée en 2008, selon une estimation du ministère de l’Éducation nationale relevée sur 80 % des communes, publiée vendredi.

Cet article fait partie du dossier :

Éducation RYTHMES SCOLAIRES : UNE EXPÉRIMENTATION À PÉRENNISER Voir le dossier

Entre 1,2 et 1,5 million d’écoliers du public seront concernés, précise le ministère, à deux jours de la date butoir fixée aux 24 000 communes dotées d’au moins une école, pour décider si elles adoptent la réforme des rythmes scolaires dès 2013 ou si elles préfèrent attendre septembre 2014. Il y a en France 6,6 millions d’écoliers dont environ 5,7 millions dans le public. Les établissements privés sous contrat peuvent aussi adopter la nouvelle semaine scolaire.

Début décembre, M. Peillon avait espéré que « le plus grand nombre possible » de communes et « plus de la moitié des enfants de France » soient à la semaine de 4,5 jours à la rentrée 2013. Mi-mars, il avait jugé sur Radio J que si « 20, 30, 35 % » des écoliers passaient à la nouvelle semaine scolaire en 2013, « c’est déjà pas mal ». Parmi les villes qui passent dès 2013 on compte : Paris, Dijon, Rennes, Tours, Grenoble, Metz, Limoges, Cayenne, Fort-de-France ou encore Pointe-à-Pitre. Toulouse et Poitiers n’ont jamais appliqué la réforme de 2008, restant aux 4,5 jours. Les communes défavorisées seront « très présentes » parmi les villes pionnières, selon le ministère. Sur les écoliers qui reviendront aux 4,5 jours dès la rentrée 2013, environ un sur quatre (23 %) est scolarisé dans une des communes très défavorisées bénéficiant à ce titre d’aides de l’État.

Certaines grandes villes socialistes ont préféré attendre 2014, comme Lille, Lyon ou Montpellier. Aucune grande ville de droite ne prévoit d’appliquer la réforme à la rentrée 2013. Avant même sa prise de fonction, Vincent Peillon avait annoncé le retour à la semaine de 4,5 jours dans le primaire dès 2013, mais la réforme a pris du retard face aux inquiétudes des collectivités locales qui devront assumer une partie des dépenses induites par le ramassage scolaire, la cantine ou les nouvelles activités péri-éducatives. En novembre, François Hollande avait annoncé que la réforme s’étalerait sur deux ans, et avait débloqué un fonds d’incitation de 250 millions d’euros pour aider les communes à s’y engager dès septembre 2013. Les communes rurales et les villes les plus en difficulté peuvent aussi en bénéficier en 2014.

M. Peillon va installer en avril un « comité de suivi » de la réforme. Le décret instaurant le retour à la semaine de 4,5 jours a été publié fin janvier, après plusieurs mois de concertation nationale. Il met en œuvre un allègement des journées surchargées préjudiciables aux apprentissages.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2013

Pour en savoir plus :

Livre blanc

Réformer les rythmes scolaires pour la rentrée 2013

Téléchargez

Le programme de François Hollande annonçait la modification des rythmes scolaires. Cette annonce a été reprise par Vincent Peillon, nouveau ministre de l’Éducation, lors de son installation. Ainsi une consultation pour refonder l’école a été mise en place affirmant la volonté de modifier le système dès la rentrée 2013.

Le rapport de cette refondation, présenté le 9 octobre 2012 à la Sorbonne, appréhende les rythmes de l’enfant comme outils de changement : les groupes de travail de la refondation de l’école réunis entre juillet et octobre 2012 préfigurent une loi d’orientation pluriannuelle sur l’école. Des mesures ont été prises dès la rentrée scolaire 2012 : application du principe des petites vacances à deux semaines pour la Toussaint et mise à niveau du calendrier scolaire pour récupérer les deux jours sur l’année scolaire.

Téléchargez gratuitement la fiche « Réformer les rythmes scolaires pour la rentrée 2013 » : après un historique du processus, elle exposera les enjeux de la réforme des rythmes scolaires qui fait partie des thèmes au cœur de la concertation pour la refondation de l’école.

Cette fiche extraite du service documentaire L’action éducative en pratique vous est offerte par les Éditions Weka.

 

En cas de difficultés pour télécharger, cette fiche n’hésitez pas à nous envoyer un email à question@weka.fr.


Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :  

Weka formation

Conduire la réforme des rythmes scolaires dans sa commune : quels projets pour quels financements ?


Objectifs :

Sciences-Po Lille et WEKA Formation vous proposent ce cycle de formation afin de vous accompagner dans la réorganisation de votre politique périscolaire et vous aider à mettre en place des solutions concrètes et adaptées à votre territoire.

3 modules de formation à la carte ou en format cycle afin de :

  • Décrypter les enjeux de la réforme des rythmes scolaires pour sa commune
  • Construire ou rénover le projet périscolaire municipal
  • Gérer le partenariat local dans un temps contraint
  • Développer une offre éducative dans un environnement financier dégradé

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum