Une évaluation en maternelle fait grand bruit

Éducation

Le ministère de l’Éducation nationale est sur le point de mettre en place un protocole d’évaluation pour les élèves de grande section de maternelle. Jusque-là, rien de très original sauf que… selon le « score » obtenu, certains élèves pourraient être classés à « haut risque ». La polémique enfle.

En novembre, les enseignants de grande section feront passer des tests à leurs élèves. Première surprise : ces protocoles sont plutôt confiés aux médecins scolaires ordinairement. C’est d’ailleurs l’un des reproches que syndicats enseignants et parents d’élèves formulent contre ce dispositif qui semble « confondre » le médical et le pédagogique. L’autre grief vise la classification des élèves au sortir de ces tests : « RAS », « à risque », « à haut risque ». La communauté éducative est en émoi. Ainsi le SE-Unsa, qui a initié l’appel national « Pas de tri à la maternelle » condamne ces évaluations et appelle les enseignants à ne pas les faire passer : « des enfants de cinq ou six ans seront déclarés en échec alors qu’à cet âge, quelques mois de plus ou de moins engendrent des différences de maturité importantes ». Effet déjà constaté suite à ce tollé : Luc Chatel assurerait que les classifications n’auraient pas lieu et que rien ne serait obligatoire. À suivre…

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum