Développer l’accès aux soins en milieu rural

Élus

En partenariat avec le groupe mutualiste Covéa, les maires ruraux veulent notamment promouvoir la télémédecine dans leurs territoires.

À l’occasion du Salon des maires et des collectivités locales, l’Association des maires ruraux de France (AMRF) et le groupe d’assurance mutualiste Covéa ont signé, mardi 19 novembre, une convention de partenariat visant à « renforcer leur collaboration dans l’intérêt du développement de la prévention, en matière de santé, en zone rurale ». Au cœur de ce partenariat, la défense de l’accès aux soins dans le monde rural. Les principaux axes de la convention entre l’AMRF et Covéa concernent :

  • La lutte en faveur du maintien ou du développement de l’offre et de l’accès aux soins en zone rurale ;
  • Le développement de la télémédecine et des expérimentations en la matière dans les zones couvertes par l’AMRF. Par télémédecine, les deux partenaires entendent toute « forme de pratique médicale à distance utilisant les technologies de l’information et de la communication », conformément à la définition de l’article L. 6316-1 du Code de la santé publique (CSP) ;
  • Le renforcement de l’accès aux soins et la prévention au service des citoyens et des assurés vivant en territoire rural.

« L’AMRF s’est donnée pour mission d’explorer toutes les solutions pour apporter une réponse aux besoins des 22 millions de ruraux en terme d’accès aux soins et de garantir une offre de qualité en organisant une offre de soins au service des populations locales, affirme son président, Vanik Berberian. La télémédecine y contribue, en lien avec les élus, tout en améliorant le quotidien des citoyens et des médecins. C’est d’ailleurs l’ambition d’une des mesures de l’Agenda rural, dont les maires ruraux attendent qu’elle soit mise en œuvre. Tous ensemble, avec la télémédecine, créons du temps médical effectif pour remédicaliser nos territoires ! »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum