Assurance chômage : les partenaires sociaux trouvent un nouvel accord

Emploi

L’accord sur l’assurance chômage du 21 mars 2014 entrera en application, après agrément ministériel, à partir du 1er juillet 2014.

Au cours du Conseil des ministres du 26 mars, le ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social a présenté une communication relative à l’accord sur l’assurance chômage intervenu le 21 mars 2014. « Comme ils s’y étaient engagés, les partenaires sociaux ont su faire preuve de responsabilité, dans un contexte économique et financier difficile, pour conclure un accord renouvelant la convention d’assurance chômage », se réjouit Michel Sapin. Cet accord majoritaire, signé par l’ensemble des organisations patronales et trois syndicats (CFDT, FO, CFTC), entrera en application, après agrément ministériel, à partir du 1er juillet 2014, pour une période de 2 ans.

Au total, l’accord prévoit 800 millions d’euros de mesures de redressement et 400 millions d’euros alloués au financement des « droits rechargeables », issus de l’Accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013. « L’effort est raisonnable puisqu’il représente de l’ordre de 1% des dépenses, mais réduira de 10 % le déficit actuel du régime », commente le ministre.

Selon le ministère, ce nouvel accord va contribuer à la sécurisation des parcours professionnels et encourager la reprise d’emploi. L’instauration des droits rechargeables doit, notamment, permettre à un million de demandeurs d’emploi par an, qui se réinscrivent à Pôle emploi après avoir repris un emploi, de voir leurs droits allongés. La simplification du cumul d’un emploi court ou à temps partiel et d’une recherche d’emploi, avec la suppression de l’ensemble des plafonds, « évitera les effets de seuil, améliorera la prévisibilité pour les demandeurs d’emploi et limitera les indus ». Elle concernera 1,2 million de demandeurs d’emploi indemnisables exerçant une « activité réduite », a calculé le ministère.

L’accord vise, par ailleurs, à améliorer la situation financière du régime, aujourd’hui en déficit important, pour les deux années qui viennent, par des mesures d’économies et des recettes nouvelles. La nouvelle modalité de prise en compte des indemnités de rupture, avec notamment un plafond de différé, ne concernera que les 10 % des entrées au chômage qui ont effectivement bénéficié d’une indemnité supra légale, en dehors d’un licenciement économique. Ce plafond maximal de 180 jours devrait concerner environ 30 000 allocataires, sur 2,5 millions, qui auront touché plus de 16 000 euros d’indemnités. Le montant d’indemnisation est légèrement revu à la baisse (- 0,4 point de taux de remplacement) pour le quart des allocataires rémunérés au-delà de 2 000 euros par mois. Par ailleurs, l’accord prévoit un ajustement des règles spécifiques qui concernent les personnes âgées de 61 à 62 ans, en cohérence avec les réformes du régime de retraite.

Enfin, l’accord préserve le régime des intermittents du spectacle et ses règles fondamentales. Les conditions d’accès restent inchangées et aucun intermittent n’est donc exclu du régime. Trois ajustements sont néanmoins prévus, affectant, pour l’essentiel, les salariés du secteur les mieux rémunérés, assure le ministère.

À savoir : une hausse de cotisation de 2 points (1 point pour les employeurs et 1 pour les salariés), un plafonnement du revenu mensuel total à 5 500 euros brut et une nouvelle règle de différé d’indemnisation pour les salariés rémunérés au-delà d’1,5 Smic.

Par ailleurs, les partenaires sociaux, l’État et les professionnels du secteur « discuteront, avant la fin de l’année, des moyens d’améliorer les conditions d’emploi et de lutter contre la précarité dans ce secteur ».
 

Weka formation vous propose une formation adaptée à vos besoins :
 

Weka formation

Indemnisation chômage des agents privés d’emploi

Objectifs : conditions d’accès et mise en œuvre de l’indemnisation chômage des agents publics.


  • Maîtriser la réglementation applicable aux agents publics privés d’emploi.
     
  • Connaître les différents dispositifs et les modalités d’indemnisation chômage des agents publics.
     
  • Perfectionner la gestion des dossiers d’assurance chômage.
     

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum