Du renfort pour garantir le versement des pensions alimentaires

Enfance et famille

CAF et MSA recrutent de nouveaux agents pour assurer le fonctionnement de l’Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa) à compter du 1er juin 2020.

La secrétaire d’État auprès du ministre des Solidarités et de la Santé, Christelle Dubos, s’est rendue le vendredi 21 février à la Caisse d’allocations familiales (CAF) de la Gironde pour rencontrer les nouveaux agents qui seront chargés du futur service public de versement des pensions alimentaires. En effet, depuis le 3 février, 332 équivalents temps plein (ETP) ont été recrutés par les CAF et 18 autres par la Mutualité sociale agricole (MSA), afin que ce service soit opérationnel au 1er juin 2020.

Dans un premier temps, ces 350 nouveaux agents auront pour mission de garantir le versement de la pension alimentaire à toute famille qui en fait la demande dans le cadre d’une séparation intervenue après le 1er juin 2020, ou en cas d’impayé de la pension déjà constaté. Au cours du second semestre 2020, 100 agents supplémentaires (en ETP) seront recrutés et formés pour assurer l’ouverture complémentaire du service de versement des pensions alimentaires à toutes les familles qui en font la demande au 1er janvier 2021. Les nouveaux agents intègreront les 24 sites de l’Agence de recouvrement des impayés de pensions alimentaires (Aripa) et le site de la MSA. Pendant 4 mois, ils seront formés en alternance à leurs nouvelles missions. À savoir : l’information et l’accompagnement des familles, la mise en place de l’intermédiation du versement de la pension alimentaire, le recouvrement des impayés, ou encore la réglementation de l’allocation de soutien familial (ASF).

C’est à la suite du Grand débat que le président de la République et le Premier ministre se sont engagés à créer un service public de versement des pensions alimentaires. Ce dernier a été confié à l’Aripa. Cette agence aura la possibilité de prélever auprès des débiteurs les pensions fixées et de les reverser au conjoint concerné. Ce nouveau service public avait été présenté conjointement, en septembre 2019, par Christelle Dubos et la ministre de la Justice, Nicole Belloubet, lors d’une visite à la CAF des Yvelines.

Posté le par

Recommander cet article