Le CSA étudie la protection des enfants sur Internet

Enfance et famille

Le président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) doit formuler, pour le 20 février, des propositions pour garantir la protection du jeune public « contre les contenus audiovisuels susceptibles de heurter sa sensibilité ».

La secrétaire d’État chargée de la Famille vient de confier au président du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), Michel Boyon, une mission visant « à analyser le phénomène des contenus des télévisions connectées à internet et à proposer des moyens d’en protéger les enfants et adolescents ».

En effet, si les programmes des radios et télévisions sont régulés par le CSA, en particulier pour qu’ils « ne nuisent pas à l’épanouissement physique, mental ou moral des enfants et adolescents », les services de partage de vidéos et les autres contenus audiovisuels accessibles sur internet ne font pas l’objet d’une véritable régulation.

C’est pourquoi la secrétaire d’État a demandé à Michel Boyon « d’analyser les conséquences de ce développement sur le jeune public et de formuler les propositions qu’il jugera utiles pour garantir sa protection contre les contenus audiovisuels susceptibles de heurter sa sensibilité, quel que soit leur vecteur de diffusion ». Son rapport devra être remis d’ici au 20 février !

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum