Rentrée scolaire : nouveaux programmes en maternelle et arrivée de l’éducation morale et civique

Enfance et famille

Plus que deux rentrées pour mettre en œuvre les réformes éducatives avant l’élection présidentielle : septembre 2015 sonne la généralisation de la réforme des ZEP ainsi que le lancement des nouveaux programmes de maternelle et de l’Éducation morale et civique.

Najat Vallaud-Belkacem a présenté mardi après-midi la première rentrée scolaire qu’elle a préparée, une semaine avant la reprise des 860 000 professeurs et des 12 millions d’élèves. « C’est une rentrée de consolidation », placée sous trois auspices, « une exigence renforcée, la justice et les valeurs de la République », a dit la ministre de l’Éducation, qui avait remplacé au pied levé le frondeur Benoît Hamon il y a un an et qui poursuit les réformes programmées dans la loi sur l’école de 2013 de Vincent Peillon.

Les créations de postes permettent « d’accueillir les élèves supplémentaires dans nos écoles dans de bonnes conditions et de mettre en œuvre les réformes de la refondation », a-t-elle dit. Tous les postes ont pu être pourvus au dernier concours des professeurs des écoles, y compris dans le département peu attractif de Seine-Saint-Denis grâce à un concours exceptionnel, tandis que 90 % des postes ont été pourvus dans les concours du secondaire, a-t-elle précisé.

Les chantiers qui ont suscité les plus fortes polémiques, la réforme du collège et les nouveaux programmes scolaires du CP à la troisième, n’entreront en vigueur qu’en septembre 2016, à quelques mois de l’élection présidentielle.

Le bilan éducatif ne manquera pas alors d’être observé à la loupe, d’autant que François Hollande a érigé ce secteur en priorité du quinquennat. La droite se positionne déjà sur ce terrain : Bruno Le Maire a percé en attaquant la réforme du collège, Alain Juppé publie mercredi un livre sur l’école, « mère des réformes ».

Alors que l’intersyndicale hostile à la réforme du collège se prépare à une nouvelle mobilisation, la ministre a dit sa « détermination à conduire cette réforme » qui a « vocation à mettre fin à la dégradation continue des résultats des élèves ».

La pré-rentrée des enseignants a été retardée au 31 août et celle des élèves décalée d’un jour au 1er septembre.

La réserve citoyenne, après Charlie

Les élèves de maternelle seront cette année les premiers à étrenner de nouveaux programmes. La maternelle devient un cycle à part entière et non plus à cheval avec l’école élémentaire. La grande section n’est plus un « petit CP », suivant l’idée que cette tendance plaçait certains écoliers en échec précoce. Priorité est donnée au langage, à la socialisation et au jeu. Ces programmes sont assez consensuels, mais le premier syndicat du primaire craint qu’ils restent lettre morte faute de formation des enseignants.

Ces enseignants disposeront de ressources pédagogiques quelques jours avant la rentrée et « seront tout à fait aptes » à les mettre en œuvre, a assuré la ministre, rappelant que ces programmes sont connus depuis plusieurs mois.

Le nouvel enseignement d’Éducation morale et civique (EMC, la « morale laïque » promise par Vincent Peillon) s’adressera aux élèves du CP à la terminale, pour transmettre les valeurs de la République et développer l’esprit critique. Les syndicats d’enseignants avaient demandé son report à la rentrée 2016, jugeant que le ministère avait voulu aller trop vite après les attentats de janvier à Paris. Les programmes d’EMC n’ont été publiés que fin juin et les manuels ne seront prêts qu’à la rentrée 2016, compliquant l’élaboration des cours.

Une « réserve citoyenne » a également été annoncée, avec des milliers de volontaires qui pourront intervenir à l’école. Parmi eux, les « chasseurs de nazis », Serge et Beate Klarsfeld.

La réforme des ZEP, entamée l’an dernier, finit de se déployer, avec un millier de Réseaux d’éducation prioritaire (REP, collèges et écoles de leur secteur), dont 350 Réseaux d’éducation prioritaire renforcés (REP+) dans les établissements les plus difficiles. Le label REP permet des ressources spécifiques : classes réduites, travail en petits groupes, pédagogies innovantes, indemnités augmentées pour les professeurs pour tenter de les attirer et les garder dans les établissements les plus difficiles, scolarisation des enfants de moins de trois ans…

La rentrée 2015 marque aussi l’arrivée dans les classes à temps plein des premiers professeurs à nouveau formés, dans les Écoles supérieures du professorat et de l’éducation (Espé), créées en septembre 2013.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum