La rigueur s’applique au secteur social et médico-social

Finances locales

Le plan de rigueur annoncé par le Premier ministre, le 7 novembre, n’épargne pas le secteur social.

Baptisé « plan d’équilibre des finances publiques », le plan de rigueur annoncé par le Premier ministre le 7 novembre, validé par un Conseil des ministres tenu le jour même, comporte plusieurs mesures qui affectent directement le secteur social et médico-social.
–   700 millions d’euros d’économies supplémentaires au titre de la maîtrise des dépenses de santé, avec, en particulier, un objectif national des dépenses d’assurance maladie (ONDAM) ramené à 2,5%.
–   En 2012, les prestations sociales, hors minima sociaux et revenus de remplacement tels que les pensions de retraite, seront revalorisées de manière forfaitaire comme la croissance prévisionnelle, à hauteur de 1%. Les minima sociaux et les pensions de retraite resteront revalorisés selon les modalités habituelles (indexés sur l’inflation).
–   Enfin, la réforme des retraites de 2010 sera accélérée pour atteindre la cible de 62 ans dès 2017 eu lieu de 2018, « afin de réduire plus rapidement le déficit des régimes d’assurance vieillesse et de sécuriser ainsi les pensions de retraite. »

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum