Le gouvernement confirme un déficit public à 3% du PIB en 2015

Finances locales

Le gouvernement a confirmé son intention de ramener le déficit public français à 3 % du produit intérieur brut en 2015, conformément à ses engagements européens, dans son programme de stabilité présenté mercredi 23 avril 2014.

Cette diminution du déficit public, au prix d’économies sans précédent de 50 milliards d’euros, sera réalisé, après une étape à 3,8 % du PIB cette année, selon les prévisions du gouvernement présentées en Conseil des ministres.

Parallèlement à la baisse du déficit public (État, protection sociale, collectivités locales), qui se poursuivra jusqu’en 2017 pour atteindre 1,3 % du PIB, le gouvernement table sur un reflux du déficit structurel, c’est-à-dire hors aléas de la conjoncture, de 2,1 % du PIB en 2014, à 1,2 % en 2015 et à 0,3 % en 2017.

Le ministère des Finances insiste sur l’importance de la réduction du déficit structurel, rappelant combien la croissance atone ces deux dernières années a grevé les recettes de l’État, et limité d’autant la baisse du déficit nominal.

Grâce à cette trajectoire de baisse, le gouvernement entend contenir le taux de la dette publique rapportée au PIB.

Le gouvernement table en effet sur une diminution du taux d’endettement de la France à partir de 2016, après un pic en 2014 et 2015 (95,6 % du PIB). Ce taux baisserait, de 94,2 % en 2016 à 91,9 % en 2017.

La hausse des dépenses publiques sera limitée à 0,1 % par an, contre 0,8 % ces dernières années, afin d’en réduire la part dans le PIB, de 56,7 % en 2014 à 53,5 % en 2017.

Parallèlement, les prélèvements obligatoires vont commencer à diminuer progressivement à partir de l’année prochaine, en lien notamment avec les premiers effets des allègements fiscaux annoncés pour les ménages et surtout pour les entreprises.
 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum