L'intérim est une prestation de service

Fonction publique

Dans une réponse publiée au Journal officiel du 12 mars 2015, le ministère de l’Intérieur précise que l’intérim s’analyse comme une prestation de services et non comme un recrutement.

Dans la fonction publique et à titre subsidiaire, le recours à l’intérim est organisé par la loi n° 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours professionnels. Cette subsidiarité s’explique notamment par le fait que ce sont les centres de gestion qui, en vertu de l’article 25 de la loi statutaire du 26 janvier 1984 , disposent de moyens humains pour remplacer des agents momentanément absents. Et si le recours à l’intérim se révèle nécessaire, il doit s’opérer dans les conditions définies par le Code du travail et par la circulaire du 3 août 2010 relative au recours à l’intérim dans la fonction publique.

Ce dernier texte précise que, dans la mesure où le recours à l’intérim s’analyse comme une prestation de services, et non un recrutement, les dispositions du Code des marchés publics s’appliquent, tout particulièrement en matière de publicité et de mise en concurrence des entreprises intervenant dans le champ du travail temporaire.

Texte de référence : JO Sénat du 12 mars 2015, réponse du ministère de l’Intérieur / Question écrite n° 13868

L'analyse des spécialistes

  • Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public Urbanisme

    Modernisation des règles de gestion des biens immobiliers du domaine public

    12/12/17
    La gestion du patrimoine immobilier des collectivités publiques est un sujet aussi complexe que sensible. Retours sur les principaux points établis par l'ordonnance n° 2017-562 du 19 avril 2017.
  • Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017 Concurrence

    Domaine public, occupation et mise concurrence : retours sur les apports de l’ordonnance du 19 avril 2017

    06/12/17
    Depuis le 1er juillet 2017, les gestionnaires du domaine public sont obligés de mettre en œuvre des procédures transparentes et non discriminatoires avant d’autoriser une personne à occuper le domaine public.
  • Droit de la fonction publique et harcèlement moral: du bon usage du référé-libertés fondamentales Droits et obligations

    Droit de la fonction publique : harcèlement moral et bon usage du référé-libertés fondamentales

    15/11/17
    Le droit de ne pas être soumis à un harcèlement moral constitue, pour un agent public, une liberté fondamentale invocable dans le cadre du référé-liberté.
  • Tous les articles juridiques