40 000 bénéficiaires du contrat de sécurisation professionnelle

Insertion

Entré en vigueur le 1er septembre 2011, le contrat de sécurisation professionnelle vise à sécuriser les parcours professionnels des salariés victimes des restructurations économiques.

Lors du dernier Conseil des ministres avant le premier tour de l’élection présidentielle, le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé, Xavier Bertrand, a présenté, le 18 avril, une communication relative au contrat de sécurisation professionnelle.

Ce contrat vise à sécuriser les parcours professionnels des salariés dans le cadre des restructurations économiques. Entré en vigueur le 1er septembre 2011, il a remplacé le contrat de transition professionnelle et la convention de reclassement personnalisé. C’est un dispositif simplifié, ouvert à tout salarié ayant au moins quatre mois d’ancienneté et licencié pour motif économique dans une entreprise de moins de 1 000 salariés ou en redressement et liquidation judiciaires, rappelle le ministère.

« Le contrat de sécurisation professionnelle repose sur une logique de droits et de devoirs, qui se traduit par une indemnisation (allocation égale à 98 % du salaire net pendant un an) et un accompagnement renforcés ».

Au 29 février 2012, plus de 40 000 demandeurs d’emploi bénéficiaient du dispositif. Le contrat de sécurisation professionnelle est accepté par plus de quatre demandeurs d’emploi sur cinq auxquels il est proposé, se félicite le ministère. Il a été ouvert, dans 28 bassins expérimentaux, aux demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi à la suite d’un contrat de travail temporaire, d’un contrat à durée déterminée ou d’une fin de chantier.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum