La réforme du baccalauréat est en marche

Jeunesse

La première édition du baccalauréat renouvelé aura lieu à l’horizon 2021.

Ancien Directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Lille, Pierre Mathiot a remis, le 24 janvier au ministre de l’Éducation nationale, son rapport intitulé « Un nouveau baccalauréat pour construire le lycée des possibles ». Ce rapport fait suite à la mission de réflexion autour de l’avenir du baccalauréat menée depuis novembre 2017 et concerne la réforme du baccalauréat général et du baccalauréat technologique, la question de la voie professionnelle faisant l’objet d’une autre mission.

Pour son auteur, mettre en œuvre un nouveau baccalauréat constitue, à la fois, « un enjeu majeur pour notre jeunesse » et « un défi essentiel pour préparer la société de demain ». Fort de ce rapport, le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, va désormais engager une concertation avec les partenaires sociaux dans le but d’aboutir à une proposition d’évolution du baccalauréat. La première édition du baccalauréat renouvelé aura lieu à l’horizon 2021.

Pierre Mathiot propose d’organiser le nouveau baccalauréat autour des principes généraux suivants. Le baccalauréat, qui garderait son double statut de diplôme de fin d’études secondaires et de premier grade de l’enseignement supérieur, serait validé selon deux modalités. À savoir :

  • Les résultats obtenus à des épreuves dites terminales, dont le nombre serait limité par rapport à la situation actuelle ;
  • Les résultats obtenus tout au long de la scolarité du cycle terminal (classes de première et terminale). C’est la reconnaissance du fameux contrôle continu.

Au-delà de la traditionnelle épreuve anticipée de français (oral et écrit maintenus en fin de première), les épreuves finales seraient au nombre de quatre :

  • 2 épreuves d’approfondissement disciplinaire, correspondant aux deux disciplines d’approfondissement choisies par l’élève. L’examen aurait lieu au retour des vacances de printemps pour garantir une durée d’enseignement satisfaisante ;
  • 2 épreuves communes : une épreuve écrite de philosophie et une épreuve orale dénommée Grand oral, véritable nouveauté de ce baccalauréat new look.

Le poids relatif des épreuves finales dans l’obtention du baccalauréat serait majoritaire (60 %).

Enfin, un Supplément au diplôme (ou Portefeuille de compétences et d’expériences) serait mis en place. Celui-ci a pour objet de compléter les informations apportées par les résultats obtenus par l’élève dans les épreuves finales et au cours du cursus. Il regroupe les informations concernant les compétences acquises au lycée, les « niveaux de compétences » auxquels les élèves sont parvenus, notamment en langues étrangères, et, le cas échéant, la progressivité de ces acquisitions. Le Supplément au diplôme pourrait également recenser l’ensemble des activités et actions menées par l’élève dans le cadre du lycée : engagement associatif ; responsabilité élective ; activité sportive, culturelle, artistique, civique ; stage ; participation à un projet collectif… Le Supplément au diplôme devrait pouvoir être disponible au début du printemps de l’année de terminale, afin d’être pris en compte dans la nouvelle application Parcoursup.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum