Lancement du programme national de Service civique dédié au sport

Jeunesse

D’ici la fin 2017, 15 000 nouvelles missions de Service civique seront proposées aux jeunes dans le secteur du sport.

Le ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner, et son secrétaire d’État aux Sports, Thierry Braillard, ont lancé, le 14 octobre, « un grand programme national de Service civique dédié au sport ». Celui-ci a pour objectif de mobiliser l’ensemble des composantes du ministère, le secteur associatif sportif et les collectivités locales pour créer, « d’ici la fin 2017, 15 000 nouvelles missions, dont 4 500 dès cette année ». Les jeunes volontaires en Service civique participeront à « trois chantiers prioritaires ».

L’accompagnement social et culturel des événements sportifs pour renforcer leur dimension populaire et inclusive

Le ministère veut s’appuyer sur la mobilisation populaire liée aux grands événements sportifs internationaux ou de tout événement sportif d’envergure nationale ou locale, pour mener des actions d’intérêt général ayant pour but de renforcer la cohésion nationale et la mixité sociale, la prise en compte des enjeux du développement durable, de santé publique, d’égalité homme/femme et de citoyenneté. Les volontaires en Service civique pourront sensibiliser les jeunes, en lien avec les collectivités territoriales, aux risques festifs en amont et pendant les matchs, en particulier vis-à-vis des de certaines conduites (alcool, drogues), et les informer sur les précautions nécessaires. Ils pourront développer des rencontres intergénérationnelles ou interculturelles autour des événements sportifs.

Le sport, vecteur de citoyenneté, d’intégration et de solidarité

Les volontaires en Service civique se verront proposer des missions pour :

  • Favoriser l’accès à la pratique sportive aux publics en situation de handicap, notamment en aidant à organiser des manifestations sportives dédiées, et l’intégration des populations vulnérables par la pratique sportive (personnes sans domicile fixe, population sous-main de justice, personnes issues des quartiers politique de la ville).
  • Mener des actions de prévention des comportements inappropriés à destination des clubs et des licenciés, en appui des interventions des référents police/gendarmerie ; animer des sessions de formation aux valeurs citoyennes du sport dans les établissements scolaires, pour la transmission des valeurs citoyennes du sport ; aider à l’élaboration des outils pédagogiques destinés à faciliter la transmission des valeurs éducatives et citoyennes du sport.
  • Proposer des ateliers ayant pour vocation la promotion du sport dans un environnement naturel préservé visant à engager une démarche éco-citoyenne auprès de pratiquants et favoriser la pratique sportive à faible impact environnemental ; contribuer à la sensibilisation des usagers d’un équipement sportif aux éco-gestes (limiter le suréquipement, mutualisation des équipements, organisation de co-voiturage, durée des douches…).
  • Participer à une enquête sur les motivations des femmes à faire du sport et à diriger des clubs sportifs ; participer à la recherche des leviers ou moyens permettant de développer leur pratique du sport et leur prise de responsabilités au sein des clubs ; inciter les femmes à la gestion d’un club ou à la participation à la vie du club.
  • Participer à des ateliers de présentation destinés aux jeunes (lycéens, étudiants, jeunes sans qualification) sur les métiers du sport et les loisirs sportifs, les débouchés professionnels, leurs spécificités et les formations permettant d’y accéder, en lien avec les structures d’information et d’orientation des jeunes de droit commun et les organismes de formation.

Le sport-santé

Les jeunes en Service civique pourront participer à l’organisation des événements « sport/santé » au sein de la structure d’accueil et sur leur territoire d’implantation, en vue de sensibiliser le plus grand nombre à la pratique sportive comme outil de prévention des risques sanitaires et de lutte contre la sédentarité. Ils pourront aussi initier des démarches de sensibilisation dans les écoles, les structures spécialisées et les maisons de quartier, mais également aider à la conception de programmes de santé pour les seniors, sous la responsabilité d’éducateurs sportifs spécialisés, et accompagner les participants pendant ces sessions, en lien avec les éducateurs.

L’Agence du Service civique prend en charge les coûts liés aux indemnités des jeunes volontaires, à leur protection sociale et à leur formation civique et citoyenne. Elle offre également, aux organismes d’accueil à but non lucratif, une indemnité liée au tutorat des jeunes volontaires et propose aux tuteurs de bénéficier d’une formation à leur nouvelle mission.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum