Mieux prévenir l’absentéisme scolaire

Jeunesse

Via une circulaire, le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche présente le nouveau dispositif pour prévenir l’absentéisme et ainsi favoriser la réussite de tous les élèves.

Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a publié, le 1er janvier, au Bulletin officiel de l’Éducation nationale une circulaire relative à la prévention de l’absentéisme scolaire. Ce texte détaille le nouveau dispositif visant à favoriser la prévention de l’absentéisme, en lien avec tous les membres de la communauté éducative, en particulier les parents d’élèves, y compris ceux qui sont les plus éloignés de l’école.

« La prévention de l’absentéisme scolaire constitue une priorité absolue qui doit mobiliser tous les membres de la communauté éducative. Chaque élève, qu’il soit soumis à l’obligation scolaire ou qu’il n’en relève plus, a droit à l’éducation, un droit qui a pour corollaire le respect de l’obligation d’assiduité, condition première de la réussite scolaire », explique la circulaire, en guise de préambule. S’appliquant donc à tous les élèves, ce texte réglementaire présente les dispositions de la loi n° 2013-108 du 31 janvier 2013.

Afin d’agir le plus en amont possible, le nouveau dispositif privilégie l’accompagnement et l’écoute des jeunes, ainsi que sur le renforcement du dialogue avec les familles. Pour cela, un personnel d’éducation référent est notamment mis en place, « dans un esprit de coéducation ».

Parallèlement, le dispositif d’avertissement des personnes responsables de l’élève est maintenu. « Il revient à chaque responsable, à tous les niveaux de l’institution scolaire, de se mobiliser pour mettre en place des actions de prévention et de suivi de l’absentéisme et apporter, dans un climat de confiance avec les familles, des réponses rapides et efficaces lorsque des absences sont constatées », précise la circulaire.

En revanche, la circulaire met fin aux « mesures inefficaces » de suspension des allocations familiales, au contrat de responsabilité parentale, et supprime la référence aux sanctions administratives, conformément à la loi de refondation de l’école de la République, indique le ministère. « Quelles que soient les origines du phénomène, il appartient à l’institution scolaire de mettre en œuvre tous les moyens pédagogiques, éducatifs et de soutien des parents à sa disposition pour favoriser le retour de l’assiduité de l’élève. Le développement du partenariat avec les acteurs du soutien à la parentalité et de l’accompagnement et de l’écoute de jeunes présentant des vulnérabilités constitue un levier essentiel pour prévenir les situations d’absentéisme », complète la circulaire ministérielle.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum