Les atteintes à la laïcité « mieux contenues », mais des « tensions » persistent

Laïcité

Les « atteintes directes à la laïcité » sont « mieux contenues », grâce à la formation des acteurs de terrain, mais « les tensions et les crispations » sur ces sujets « restent très significatives », selon le rapport 2017-2018 de l’Observatoire de la laïcité.

Le cinquième rapport annuel émanant de cette « commission consultative transpartisane » installée depuis 2013 auprès de Matignon a été remis mardi 15 mai au président Emmanuel Macron, au cours d’un « entretien riche, approfondi, concret », a tweeté l’observatoire.

Présidée par l’ancien ministre socialiste Jean-Louis Bianco, cette instance est très contestée par une partie du camp laïque, qui estime sa ligne trop accommodante avec le communautarisme – ce dont l’observatoire se défend – dans une France frappée par les attentats jihadistes et marquée par la progression d’un islam identitaire.

Dans la note de synthèse de son rapport 2017-2018, l’Observatoire constate « une sensibilité toujours très forte sur toute situation qui touche à la laïcité et aux faits religieux ».

« Les atteintes directes à la laïcité – qu’elles émanent d’individus, d’associations, d’administrations ou de collectivités – restent en réalité peu répandues au niveau national, et apparaissent pour la deuxième année consécutive mieux contenues grâce à la multiplication (…) à destination des acteurs de terrain des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux », indique la note.

« Toutefois, les tensions et les crispations sur ces sujets qui suscitent un émoi important restent très significatives », poursuit l’observatoire, relevant que « le besoin de formation reste énorme ».

Pour Jean-Louis Bianco, qui signe l’introduction de ce cinquième rapport, la « fermeté » doit être « toujours réaffirmée » en matière de laïcité, « mais dans le cadre du droit en vigueur », objet souvent d’une « profonde méconnaissance ».

« L’Observatoire de la laïcité alerte les pouvoirs publics et l’ensemble de la communauté nationale sur les effets contre-productifs produits par des discours publics, dans un contexte de peurs multiples, visant à imposer un durcissement de la laïcité et à la transformer dans le but, parfois inavoué, de réduire les libertés qu’elle garantit et de multiplier les interdits qu’elle prévoit », écrit son président.

« Une telle orientation aurait pour conséquence de rompre l’équilibre posé en 1905, à une période plus tendue qu’elle ne l’est aujourd’hui, entre libertés individuelles et nécessaire respect du cadre collectif », prévient-il.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2018

 

REJOINDRE LA COMMUNAUTÉ ETOILE.FR

Imaginez un réseau qui vous ressemble, 100 % dédié à la Fonction Publique, basé sur l'échange et le partage entre pairs.
Rejoignez la Communauté ETOILE.fr et faites avancer vos métiers en contribuant à leur promotion et à la valorisation de vos territoires.

Rejoindre Etoile

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum