Loi SRU : le Sénat consulte les maires

Logement

Via son site internet, le Sénat organise une consultation des maires sur la réforme de la loi SRU.

L’article 55 de la loi solidarité et renouvellement urbains (SRU) du 13 décembre 2000 impose l’obligation pour certaines communes de disposer d’un taux minimum de 20 ou 25 % de logements sociaux, selon des critères définis par le Code de la construction et de l’habitation (CCH). Cette loi arrivera à échéance en 2025. Le gouvernement souhaite, à la fois, la prolonger et la réformer. Ce serait l’un des objets du projet de loi dit « 4D » – pour décentralisation, différenciation, déconcentration, décomplexification -, transmis pour avis au Conseil d’État le 18 février 2021 et qui pourrait être examiné l’été prochain « Si les principes qui fondent la loi SRU sont désormais largement partagés : développer le logement abordable sur tout le territoire et promouvoir la mixité sociale, son application trop rigide crispe et décourage. Il faut écouter les maires pour trouver des solutions concrètes et si possible consensuelles », estime la présidente de la Commission des affaires économiques du Sénat, Sophie Primas (Les Républicains – Yvelines).

Afin de préparer l’examen de ce futur texte et de formuler des propositions s’appuyant sur l’expérience du terrain, la Commission des affaires économiques du Sénat a donc confié une mission d’évaluation de l’article 55 de la loi SRU à Dominique Estrosi Sassone (Les Républicains – Alpes-Maritimes), vice‑présidente de la commission, et Valérie Létard (Union Centriste – Nord), vice‑présidente du Sénat. Dans ce cadre, les deux sénatrices ont décidé d’interroger les maires des communes entrant dans le champ de l’article 55 de la loi SRU pour recueillir leur vécu, mieux comprendre leur situation et relayer leurs besoins et propositions. « Des chercheurs, la Commission nationale SRU et la Cour des comptes ont publié des rapports techniques. Mais qui a recueilli les propositions issues de l’expérience des maires ? C’est tout l’objet de notre démarche. L’héritage du passé, les contraintes d’urbanisme ou les réticences face au logement social doivent être pris en compte. Souvent les décisions parisiennes suscitent l’incompréhension », souligne Dominique Estrosi Sassone. Et Valérie Létard d’ajouter : « Le logement des salariés et la rénovation de l’habitat sont des enjeux essentiels pour notre pays. C’est nécessaire, mais très exigeant, pour les communes. Il convient de bien mesurer leurs contraintes pour atteindre les objectifs fixés. C’est la condition de la réussite. »

La consultation en ligne est ouverte jusqu’au 15 avril 2021. Les maires peuvent répondre au questionnaire.

Posté le par

Recommander cet article