Reprise de la construction de logements en Île-de-France

Logement

Plus de 35 000 logements locatifs sociaux ont été agréés en Île-de-France au cours des douze derniers mois.

Avec 74 200 logements mis en chantier en douze mois, la construction atteint « un niveau record depuis 1977 », s’est félicité la ministre du Logement et de l’Habitat durable le 4 janvier 2017, à l’occasion du premier Conseil des ministres de l’année. Cette « dynamique » s’observe également en matière de logement social, avec plus de 35 000 logements locatifs sociaux agréés en Île-de-France, dont plus de 11 300 PLAI (Prêt locatif aidé d’intégration) et près de 13 550 PLUS (Prêt locatif à usage social), la somme des deux étant en augmentation de 25 % par rapport à 2015, a ajouté Emmanuelle Cosse. Pour 2017, 37 000 nouveaux logements sociaux sont programmés, dont 70 % pour les ménages les plus modestes (en PLAI et PLUS), a annoncé la ministre.

La rénovation du parc ancien, majoritaire, constitue une autre « priorité » du gouvernement. Aussi, en 2017, 15 800 logements privés doivent bénéficier des aides de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (ANAH) et du Fonds d’aide à la rénovation thermique (FART). Par ailleurs, 41 000 logements sociaux devraient être réhabilités par les bailleurs sociaux, grâce notamment aux prêts de « haut de bilan » qui ont été attribués avec une priorité de rénovation thermique.

« Très encourageants au regard des inégalités sociales et territoriales que connaît la région capitale, ces résultats sont renforcés par des actions spécifiques au service des plus modestes, afin de permettre l’accès à un logement durable et abordable pour tous », a poursuivi Emmanuelle Cosse. Au programme :

  • Le renouvellement urbain : 59 quartiers d’intérêt national et 43 quartiers d’intérêt régional ont été retenus dans le cadre du nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU). 190 millions d’euros vont y être investis pour rénover et améliorer le cadre de vie des habitants confrontés à des conditions de vie difficiles.
  • La requalification des copropriétés dégradées : après Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et Grigny (Essonne), deux autres opérations de requalification des copropriétés dégradées d’intérêt national (ORCOD-IN) sont en cours de préfiguration à Mantes-la-Jolie (Yvelines) et Argenteuil (Val-d’Oise), pour assurer des conditions de logement décentes à leurs habitants.
  • La lutte contre la division pavillonnaire : pour lutter contre cette pratique émergente des marchands de sommeil qui divisent des maisons individuelles pour y concentrer plusieurs ménages, la Société de réhabilitation pour les pavillons dégradés (SOREPAD), créée le 1er janvier 2017, aura pour mission d’acquérir des pavillons susceptibles d’être touchés et de les revendre à des bailleurs sociaux ou des promoteurs.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum