Cohésion sociale : une 2e convention interministérielle pour les quartiers

Lutte contre les exclusions

Une convention interministérielle a été signée à Gennevilliers (Hauts-de-Seine) pour renforcer les politiques sanitaires et sociales dans les quartiers.

Le ministre délégué à la Ville et la ministre des Affaires sociales et de la Santé ont signé, le 19 avril à la maison de santé de Gennevilliers (Hauts-de-Seine), une convention d’objectifs triennale pour les quartiers. Celle-ci se décline autour de trois axes : l’accès aux droits sanitaires et sociaux, la santé et la cohésion sociale.

« La lutte contre le non-recours aux droits sociaux dans les quartiers est une priorité : dans tous les lieux d’accueil et de soins de proximité, des partenariats seront mis en œuvre pour favoriser l’accès aux droits, la connaissance des dispositifs de prévention et l’offre de soins de premier recours », expliquent les deux ministères. Autres priorités inscrites dans la convention : le développement de modes d’accueil collectifs des jeunes enfants, la mise en place de lieux d’accueil destinés à l’accompagnement des familles vulnérables et la lutte contre l’isolement des personnes âgées.

La signature de cette 2e convention, après celle de Rouen, est le fruit du Comité interministériel des villes du 19 février 2013, « qui a acté un retour du droit commun dans les quartiers et un meilleur ciblage des crédits en faveur des populations qui en ont le plus besoin ». Dans les zones urbaines sensibles (ZUS), les habitants se déclarent plus fréquemment en moins bonne santé que dans les agglomérations environnantes et renoncent plus souvent qu’ailleurs à des soins pour des raisons financières. Particulièrement touchés par la précarité, ces quartiers se caractérisent, aussi, par une surreprésentation des familles nombreuses et monoparentales, rappelle le gouvernement.

Ces constats exigent « un renforcement des politiques sanitaires et sociales dans les quartiers de la politique de la ville, qui passe par un développement des structures coordonnées de soin, type maison de santé pluri-professionnelles ou centres de santé de quartier, et le renforcement des contrats locaux de santé (CLS) ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum