Les Hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté seront d’attaque début septembre

Lutte contre les exclusions

Placés auprès de chaque préfet de région, les 18 Hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté prendront leurs fonctions le 2 septembre 2019.

Dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée le 13 septembre 2018, le président de la République et le Premier ministre ont fait le choix de nommer 18 Hauts-commissaires dédiés à la lutte contre la pauvreté. Leur désignation par Édouard Philippe, intervenue mi-juillet, témoigne de « l’engagement du gouvernement à renouveler la gouvernance de nos politiques de solidarité, permettant aux acteurs de se mobiliser sur des objectifs ambitieux et partagés en laissant toute sa place à l’adaptation aux territoire et à l’initiative locale ». Placés auprès de chaque préfet de région, en métropole et outre-mer, ces 18 Hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté prendront leurs fonctions dès le 2 septembre.

Les Hauts-commissaires ont pour mission centrale le pilotage et la mise en œuvre de la stratégie pauvreté dans les territoires. Ils assureront la coordination et le pilotage interministériel au niveau régional de cette stratégie, en mobilisant l’ensemble des administrations concernées par les politiques publiques y concourant : petite enfance, hébergement, logement, économie, emploi, formation, éducation, jeunesse, santé et médico-social. Ils seront également les interlocuteurs privilégiés des acteurs engagés sur le terrain dans le cadre de la stratégie pauvreté et veilleront à la mobilisation de tous : collectivités territoriales, personnes concernées, associations, opérateurs publics et organismes de sécurité sociale. « L’ensemble des politiques publiques portées par ces organismes doivent en effet s’articuler pleinement pour lutter efficacement contre la pauvreté et l’exclusion », insiste le gouvernement.

Dès leur prise de poste, les 18 Hauts-commissaires à la lutte contre la pauvreté seront particulièrement mobilisés sur :

  • La finalisation et la mise en œuvre des feuilles de route issues des conférences régionales et de l’ensemble des travaux conduits dans chacune des régions en veillant à y associer tous les acteurs concernés (associations, communes, départements, régions, CCAS, entreprises…) ;
  • Le suivi de la contractualisation avec l’ensemble des départements et l’atteinte des objectifs définis, en lien avec les préfets de département ;
  • Le suivi de la mise en œuvre des mesures de la stratégie pauvreté : petits déjeuners dans les écoles, tarification sociale des cantines, points conseils budget ;
  • Le soutien aux initiatives et expérimentations locales dans le champ de la prévention et de la lutte contre la pauvreté ;
  • Le déploiement sur le territoire de deux chantiers spécifiques : la concertation autour du revenu universel d’activité (RUA) et celle autour de l’élaboration du service public de l’insertion (SPI).

Positionnés directement auprès des préfets de région et membres du comité de l’administration régionale (CAR), les Hauts-commissaires bénéficieront du concours de l’ensemble des services de l’État relevant de la responsabilité des préfets de région pour assurer leur fonctions et travailleront en lien étroit avec les Agences régionales de santé (ARS) et les rectorats. Ils seront en lien fonctionnel et permanent avec le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté. Pour chacun d’entre eux, une lettre de mission, co-signée par le préfet de région et le délégué interministériel, précisera les priorités à mettre en œuvre, pour chaque territoire, dans le cadre de leurs attributions.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum