Ehpad : la CNSA encourage l’intégration urbaine

Personnes âgées

Le concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie 2018 récompense l’intégration urbaine des lieux de vie pour personnes âgées.

À travers un concours d’idées, la CNSA et ses partenaires invitent chaque année les étudiants en école d’architecture à imaginer la maison de retraite de demain. Intitulée concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie, l’opération est organisée en collaboration avec le ministère de la Culture et avec le soutien de la Fondation Médéric Alzheimer et du CCAH.

Parmi les 25 projets candidats en 2018, le jury vient de récompenser deux projets qui mettent l’accent, sous des angles différents, sur l’intégration urbaine des lieux de vie pour personnes âgées. Au-delà des aspects novateurs des projets, le jury a particulièrement apprécié « les démarches des étudiants qui s’inscrivent dans une volonté de mixité sociale et d’inclusion des personnes âgées dans la cité », a-t-il souligné le 21 juin. Présentation des deux lauréats.

Prix du concours d’idées 2018 : projet « La maison du panier »

Au cœur du Panier à Marseille, dans un quartier contraint par de fortes règles d’urbanisme, trois étudiants de l’Institut national des sciences appliquées de Strasbourg (INSA) – Gabrielle Marshall, Hervé Probst et Gabin Wurtz – ont développé le concept de « l’habiter en ville » en proposant un lieu d’hébergement intégré à la vie locale, évoluant au rythme des besoins des personnes âgées en perte d’autonomie et des usages. Se déployant sur 7 étages, le bâtiment aux intérieurs modulables et évolutifs mixe espaces communs et privés pour permettre à chaque résident une appropriation de son espace intime et une ouverture sur la vie de quartier, grâce à un café et un restaurant. L’architecture du bâtiment et son positionnement sur la place publique en font un élément majeur et structurant du quartier, totalement intégré : le café propose une agréable terrasse en bordure de place, le restaurant offre une vue magnifique sur la mer. La proximité immédiate des commerces et des services (centre médical, médecins, pharmacies…) et du vieux port de Marseille permet aux résidents de conserver leurs habitudes de vie dans le quartier. « Cette mixité des usages invite à un brassage social et générationnel qui permet de maintenir et de renforcer les relations de proximité », insiste le jury. Pour ce projet, la CNSA remettra aux étudiants un chèque de 12 000 euros.

Mention spéciale : projet « La place du marché »

Le jury a décerné une Mention spéciale au projet « La place du marché » imaginé par Marine Liegeard, Perrine Vemclefs, étudiantes à l’École nationale supérieure d’architecture Paris Val de Seine, et Ludovic Rodriguez, étudiant à l’école d’orthophonie de Marseille. À Lamorlaye, commune de l’Oise de 9 000 habitants, les étudiants ont conçu un lieu de vie collectif participant à la réhabilitation et au développement du centre-ville. Ici, l’Ehpad s’organise en îlots autour de la place publique qui dessert services, commerces, salle polyvalente, médiathèque, école maternelle et maison médicale. Chaque îlot ou immeuble accueille, à la fois, des services, des commerces, des chambres de l’Ehpad et des appartements individuels. Cette organisation de l’établissement et son ouverture sur la place publique encouragent l’activité quotidienne des résidents et contribuent à la création de relations de voisinage, de liens intergénérationnels, et créent une dynamique urbaine. Pour ce projet, la Fondation Médéric Alzheimer remettra à l’équipe un chèque de 5 000 euros.

L’édition 2019 du Concours d’idées CNSA Lieux de vie collectifs & autonomie sera lancée à l’automne 2018. Pour en savoir plus : www.cnsa.fr

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum