Fondation Médéric Alzheimer : relever le défi du vieillissement cognitif

Personnes âgées

La Fondation Médéric Alzheimer propose un programme d’action pour améliorer les conditions de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

À l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer de ce vendredi 21 septembre 2018, la Fondation Médéric Alzheimer publie un livre plaidoyer « pour préparer la France à relever le défi du vieillissement cognitif ». Intitulé « Alzheimer ensemble », cet ouvrage de 164 pages fixe « trois chantiers pour 2030 » : organiser la prévention, améliorer l’accompagnement, bâtir une société inclusive.

Ce livre-plaidoyer offre une photographie précise de l’état des connaissances et des pratiques sur la maladie d’Alzheimer envisagée dans ses dimensions biomédicale, éthique, économique, juridique, sociale et sociétale. Mais il se veut d’abord « un programme d’action, structuré en 12 défis », insiste la Fondation Médéric Alzheimer.

À savoir :

  • Rester le plus longtemps possible en bonne santé cognitive.
  • Ralentir l’évolution des déficiences et minimiser leur impact.
  • Garantir le respect des libertés et des droits fondamentaux.
  • Prévenir et réguler les modifications de l’humeur et du comportement.
  • Maximiser le bien-être, l’estime de soi et le sentiment d’appartenance.
  • Soutenir les aidants familiaux et les renforcer dans leurs compétences.
  • Définir des bouquets de services et les ajuster en fonction des besoins.
  • Mieux articuler réponse sanitaire et accompagnement psychosocial.
  • Soutenir les professionnels et organiser l’intervention de bénévoles.
  • Bâtir une société sensibilisée, étayante et inclusive.
  • Répondre aux questions : qui va prendre soin et qui va payer.
  • Adapter l’organisation du travail, l’habitat et le cadre légal.

Chacun de ces défis est étayé par des priorités de recherche et des propositions d’action, précise la Fondation. L’ouvrage est assorti d’un abrégé et d’un tableau de synthèse, qui récapitulent ces priorités de recherche et les propositions concrètes d’action. À l’heure où s’engage un débat public sur la dépendance, le vieillissement cognitif, qui constitue un de ses principaux déterminants, « mérite qu’on l’examine avec le prisme des sciences humaines et sociales et qu’on étudie les pistes concrètes d’amélioration qui existent, encore insuffisamment exploitées », plaide la Fondation Médéric Alzheimer.

Elle forme le vœu que ses propositions viennent alimenter la réflexion collective et enrichir les politiques publiques et les pratiques, « en vue de dessiner des solutions innovantes propres à améliorer les conditions de vie des personnes malades et de leurs proches. En 12 ans, si nous conjuguons nos efforts, ces objectifs sont à notre portée », est convaincue la Fondation Médéric Alzheimer.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum