Sélection des premières plates-formes de répit pour les aidants familiaux des malades d’Alzheimer

Personnes âgées

Les douze projets sélectionnés vont chacun bénéficier d’une aide financière d’un montant maximal de 100 000 euros.

Le ministère du Travail, des Relations sociales, de la Famille, de la Solidarité et de la Ville et la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) viennent de dévoiler la liste des projets de plates-formes de répit et d’accompagnement des aidants familiaux des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées retenus après l’appel à projets, lancé le 22 janvier 2009, dans le cadre du plan Alzheimer 2008-2012. Ces plates-formes ont vocation à proposer, sur un territoire donné, une offre diversifiée et coordonnée de répit et d’accompagnement, et doivent répondre aux 4 objectifs suivants :

  1. offrir du temps libéré ou « assisté » aux aidants ;
  2. les informer, les soutenir, les accompagner pour les aider à faire face ;
  3. favoriser le maintien de la vie sociale et relationnelle des personnes malades et de leurs aidants ;
  4. contribuer à améliorer les capacités fonctionnelles, cognitives et sensorielles des personnes malades.

Sur les 100 projets reçus, 12 ont été sélectionnés par le comité de pilotage :

  • Le projet de l’association A3 (Bouches-du-Rhône)
  • Le projet de la FEDOSAD (Côte-d’Or)
  • Le projet de l’association Bistrot mémoire (Ille-et-Vilaine)
  • Le projet de la ville de Nantes (Loire-Atlantique)
  • Le projet de l’APAPAD (Nord)
  • Le projet de l’UNA Pays du Perche (Orne)
  • Le projet de l’association Le Grand Platane (Pyrénées-Orientales)
  • Le projet de la résidence départementale d’accueil et de soins de Mâcon (Saône-et-Loire)
  • Le projet de l’association France Alzheimer (Savoie)
  • Le projet de l’association Notre-Dame du Bon Secours (Paris)
  • Le projet de l’association gérontologique de Gâtine (Deux-Sèvres)
  • Le projet de l’hôpital privé gériatrique Les Magnolias (Essonne)

Les projets sélectionnés bénéficient, chacun, d’une aide financière de la CNSA d’un montant maximal de 100 000 euros, pour l’année de leur expérimentation.

Posté le par Rédaction Weka

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum