Un comité pour coordonner la politique de prévention de la perte d’autonomie

Personnes âgées

Six membres du gouvernement viennent d’installer un comité national de coordination de la politique de prévention de la perte d’autonomie.

Les ministres en charge des Transports, du Logement, des Solidarités et de la Cohésion sociale, de la Santé et des Sports ont annoncé, début février, la création d’un comité national de coordination de la politique de prévention de la perte d’autonomie, dont la présidence est confiée au Pr Jean-Pierre Aquino, gériatre et expert reconnu de la prévention en gérontologie. « L’enjeu est de tout faire pour améliorer l’autonomie des personnes âgées, en favorisant l’allongement de l’espérance de vie sans incapacité et la participation sociale de nos compatriotes qui prennent de l’âge par une action résolue sur notre environnement urbain et notre organisation sociale », expliquent les six membres du gouvernement.

Deux experts missionnés par le gouvernement ont « clairement mis en évidence la nécessité d’un pilotage interministériel et partenarial plus affirmé, afin que tous les acteurs de la prévention agissent de façon cohérente, coordonnée, autour de priorités partagées ».

Pour que les coopérations se développent localement – entre les agences régionales de santé (ARS), les caisses de retraite, les autres acteurs de la protection sociale, les collectivités, les professionnels de santé… -, elles doivent être « légitimées et impulsées par une démarche de coopération au niveau national ». C’est la raison d’être de ce nouveau comité national.

Chacun de ses membres s’engagera, au travers d’un accord signé par toutes les parties, à :

– porter à la connaissance des partenaires l’ensemble des actions menées et prévues, afin d’exploiter toutes les synergies possibles, et partager les enseignements de ces expériences.
– Décliner dans leur réseau (représentations locales) les priorités partagées au sein de l’instance et encourager, par tous les moyens possibles, les coopérations au niveau local.

Le comité sera, par ailleurs, chargé « de définir les axes stratégiques et prioritaires de la politique de prévention, partagés par ses membres, et d’en suivre la mise en œuvre ». Les ministres réuniront ce comité au mois de mars.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum