Inclusion scolaire : un nouveau dispositif pour les jeunes enfants autistes

Personnes handicapées

Des enfants autistes sont désormais scolarisés en milieu ordinaire, au sein de classes d’IME implantées dans des écoles maternelles.

Depuis cette rentrée scolaire 2014, 30 classes d‘IME implantées dans les écoles maternelles ordinaires ont ouvert leurs portes à 210 enfants autistes. Prévues par le 3e plan autisme, ces 30 unités d’enseignement (une par académie) scolarisent chacune sept enfants autistes âgés de 3 à 6 ans.

L’accompagnement global de ces jeunes enfants s’effectue au sein des écoles, afin de mobiliser les capacités d’inclusion et d’apprentissage au plus tôt. « Ce dispositif répond en tout point à ce que l’Unapei demande depuis de nombreuses années : la prise en charge précoce des enfants autistes, l’inclusion dans l’école de la République et la collaboration indispensable du médico-social et de l’Éducation nationale, se réjouit sa présidente, Christel Prado. C’est une des réponses au manque de solution criant de tous les enfants en situation de handicap mental et cognitif, qu’il faut déployer pour espérer satisfaire l’ensemble des demandes en souffrance ».

Toutefois, les associations rencontrent de nombreux obstacles à la création de  ces places, tempère l’Unapei. Principale difficulté : le fait que le diagnostic précoce de l’autisme reste exceptionnel. Les rares enfants autistes à avoir été diagnostiqués avant l’âge de 3 ans doivent, également, avoir obtenu une notification de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH) les orientant vers cette unité d’enseignement délocalisée à l’école. Cela suppose aussi que la MDPH ait été bien informée de son implantation.

Par ailleurs, les jeunes enfants autistes ayant obtenu un diagnostic précoce sont souvent accompagnés par le secteur sanitaire. Or la coopération entre le secteur sanitaire et le secteur médico-social est loin d’être optimale, rappelle l’Unapei. Elle doit être renforcée, pour permettre à ces jeunes enfants d’accéder aisément à ces classes. L’Unapei demande « le déploiement de ce dispositif en maternelle, mais aussi en élémentaire, à la hauteur des besoins de tous les enfants en situation de handicap mental et cognitif ».

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum