L’APF dans la rue pour défendre l’accessibilité

Personnes handicapées

L’Association des paralysés de France (APF) organisait, le 27 septembre, une journée nationale d’actions sur le thème : « Des bâtons dans les roues ».

Dans le cadre de sa campagne intitulée « Des bâtons dans les roues », l’Association des paralysés de France (APF) se’est mobilisée partout en France, ce mardi 27 septembre, pour dire « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ! ». « La loi Paul Blanc et la proposition de loi Eric Doligé vident la loi handicap et le délai de 2015 de leur sens en autorisant les possibilités de dérogations à l’accessibilité sur les bâtiments neufs et existants », martèle l’association.

Selon un sondage réalisé par l’IFOP pour l’APF, un Français sur trois rencontre des difficultés d’accessibilité ; 90% des Français considèrent que les objectifs de la loi handicap de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints ; 91% de la population considèrent que l’accessibilité est un enjeu de société qui concerne tout le monde et sur lequel il faut investir. « Et la mobilisation des Français ne s’arrête pas là, poursuit l’association. Plus de 28 000 personnes ont signé la pétition pour dire « Oui à la conception universelle ! » sur www.desbatonsdanslesroues.org et des dizaines de députés et sénateurs se sont engagés à défendre le principe d’accessibilité universelle. »

« Mais l’Etat et les pouvoirs publics n’ont que faire de l’opinion des Français ! En élargissant les possibilités de dérogations sur les bâtiments neufs et existants, ils ont cédé aux pressions des lobbies et des promoteurs immobiliers, s’insurge l’APF. Les pouvoirs publics ne prêtent aucune attention aux préoccupations des Français, alors que près de la moitié d’entre eux estime que l’accessibilité concerne tout le monde. »

« La France, qui connaît déjà un retard considérable dans le chantier de l’accessibilité, vit désormais un retour en arrière de près de 40 ans, imposé par les décideurs publics », argue l’association. Considérant que cette entrave à la liberté de circuler ne peut plus durer, l’APF appelait tous les citoyens révoltés par cette situation à se mobiliser lors de la journée nationale d’actions mardi 27 septembre.

•   « Les Français et l’accessibilité » (sondage IFOP-APF)

L’étude réalisée par l’IFOP pour l’APF est sans appel, selon l’association : « l’immense majorité des Français est consciente de l’enjeu de société que représente l’accessibilité et juge qu’il reste encore beaucoup à faire ! L’Etat serait-il le seul à n’avoir toujours pas compris ce message ? »

Selon les résultats, la quasi-totalité des Français (plus de 90%) juge que l’accessibilité est un domaine dans lequel il reste beaucoup de progrès à accomplir et considère qu’il faut investir dans cet enjeu qui touche tout le monde et pas uniquement les personnes en situation de handicap. De plus, l’immense majorité des Français pensent que les objectifs de la loi de 2005 sont prioritaires et doivent être atteints, afin que la France soit accessible en 2015. Pour finir, deux Français sur cinq déclarent que chaque citoyen est susceptible de rencontrer des difficultés d’accessibilité dans sa vie et près d’un Français sur trois a souvent vécu des problèmes d’accessibilité. Concernant l’implication des pouvoirs publics, 60% des Français considèrent que l’enjeu n’est pas bien pris en compte.

« Ces chiffres sont clairs : les Français ne sont pas dupes ! Les promesses et les prétendues bonnes intentions des politiques ne trompent personne, commente l’APF. Les Français, tous concernés par cet enjeu de société, constatent l’indifférence et l’abandon de ce chantier par les pouvoirs publics. »

•   40 villes réunies pour dire leur colère

« Face à ces attaques répétées et discriminantes envers les personnes en situation de handicap et leur famille », des manifestations étaient organisées dans près de 40 villes partout en France : Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg, Montpellier, Nantes, Orléans, Tours, Bordeaux, Poitiers, Caen, Nice… Toutes mobilisées avec comme mot d’ordre : « Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations ». Des marches vers les préfectures, des opérations de sensibilisation de l’opinion publique par la signature de pétition, des actions de protestation et d’interpellations des parlementaires ont eu lieu dans toute la France.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum