L’APF dénonce la faible revalorisation de l’AAH

Personnes handicapées

L’APF réitère sa demande « d’un revenu d’existence personnel décent » pour les personnes vivant des situations de pauvreté.

L’APF juge « inacceptable » la revalorisation de 0,1 % de l’Allocation aux adultes handicapés (AAH) intervenue au 1er avril 2016. Cette revalorisation – qui représente 80 centimes par mois, a calculé l’association – est « ridicule au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap », martèle l’APF dans un communiqué publié fin mars.

« Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! », résume l’association. Selon l’APF, c’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois, voire moins, quand le seuil de pauvreté s’établit, lui, à 1 000 euros. Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation » intervient plus tôt dans l’année – en avril désormais, au lieu de septembre -, reconnaît l’association. « Mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1 % des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule, insiste-t-elle. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d’achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap. »

« Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône », pour l’APF. La mise en place d’un « revenu d’existence personnel décent », réclamé par l’association depuis des années, « devrait être une piste à suivre par nos gouvernants », conclut-elle.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum