La formation des accueillants familiaux de personnes âgées et personnes handicapées

Sanitaire et social

Le conseil départemental doit assurer la formation initiale et continue des accueillants familiaux de personnes âgées et handicapées.

Pris en application des articles 56 et 96 de la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement, un décret du 14 avril (JO du 16 avril 2017) définit les objectifs, le contenu, la durée et les modalités de mise en œuvre de la formation initiale et continue des accueillants familiaux. Ce texte entrera en vigueur le 1er juillet 2017.

La formation initiale des accueillants familiaux doit être organisée par le président du conseil départemental, pour une durée totale d’au moins 54 heures. Celle-ci comprend une formation préalable au premier accueil, d’au moins 12 heures, qui doit être assurée dans un délai maximum de six mois suivant l’obtention de l’agrément. Cette formation initiale préalable porte, notamment, sur le cadre juridique et institutionnel de l’accueil familial, le rôle de l’accueillant familial, le contrat d’accueil et le projet d’accueil personnalisé. La durée de la formation initiale restant à effectuer doit être organisée dans un délai maximum de 24 mois à compter de l’obtention de l’agrément.

Les formations initiales et continues des accueillants familiaux doivent leur permettre « d’acquérir et d’approfondir les connaissances et les compétences requises pour accueillir une personne âgée ou une personne handicapée ». Ces formations portent sur les domaines suivants :

  • Le positionnement professionnel de l’accueillant familial
  • L’accueil et intégration de la personne âgée ou de la personne handicapée
  • L’accompagnement de la personne dans les actes essentiels de la vie quotidienne et les activités ordinaires et sociales.

À noter : les accueillants familiaux titulaires du diplôme d’État d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS), du diplôme d’État d’aide médico-psychologique (DEAMP), du diplôme d’État d’accompagnement éducatif et social (DEAES) spécialités « accompagnement de la vie à domicile » ou « accompagnement de la vie en structure collective », de la mention complémentaire aide à domicile (MCAD), du brevet d’études professionnelles (BEP) « carrières sanitaires et sociales » et de tout diplôme inscrit au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) et attestant des compétences nécessaires pour l’accompagnement de personnes âgées ou de personnes handicapées peuvent être dispensés de tout ou partie de la formation.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum