Une prime pour les soignants, une aide d’urgence pour les plus démunis

Sanitaire et social

Dans le contexte de l’épidémie de Covid-19, le gouvernement adopte de nouvelles mesures en faveur des soignants et des plus démunis.

À l’issue du Conseil des ministres de ce mercredi 15 avril 2020, le Premier ministre a détaillé les mesures de « reconnaissance » à l’égard du personnel soignant et de « soutien » en faveur des plus démunis, prises par le gouvernement. Celles-ci visent à « prendre la mesure du choc unique auquel nous sommes tous ensemble confrontés », a déclaré Édouard Philippe.

Une prime pour le personnel soignant et les agents de la fonction publique

Saluant « le dévouement de tout le personnel hospitalier » pour faire face à la crise sanitaire, le Premier ministre a annoncé le versement d’une prime pour « les soignants et tous ceux qui les accompagnent, en première ligne jour et nuit ». À savoir :

  • 1 500 euros nets (prime exempte de tout prélèvement fiscal et social) pour les personnels des départements les plus touchés et de ceux moins touchés ayant accueilli et pris en charge des malades atteints par le Covid-19 ;
  • 500 euros pour tous les autres personnels des hôpitaux ne bénéficiant du taux maximal de la prime.

« Le gouvernement a aussi décidé que les heures supplémentaires effectuées à l’hôpital pendant la crise sanitaire seraient valorisées beaucoup plus fortement que les heures supplémentaires habituelles, à hauteur de 50 % en plus », a ajouté Édouard Philippe.

Le gouvernement souhaite également qu’une prime soit versée aux personnels « qui remplissent une mission décisive au sein des Ehpad et des services à domicile du secteur médico-social ». L’État va échanger avec les collectivités locales, en particulier avec les départements, « qui en sont souvent les financeurs, pour déterminer les conditions de financement de cette prime », a indiqué le locataire de Matignon.

À côté de l’ensemble des personnels de la fonction publique hospitalière (FPH), le gouvernement prévoit également une prime pour les agents de la fonction publique de l’État (FPE) et, éventuellement, ceux de la fonction publique territoriale (FPT) :

  • Pour la FPE, une prime défiscalisée d’un montant maximal de 1 000 euros nets, modulable en fonction de la durée de l’engagement des agents ;
  • Pour la FPT, « nous offrons la possibilité aux employeurs de verser, dans les mêmes conditions, un maximum de 1 000 euros par agent », a déclaré le Premier ministre.

Une aide d’urgence pour les plus démunis

À côté des personnels des trois fonctions publiques, le gouvernement n’oublie pas les plus démunis. « Nous devons les aider à surmonter ce moment de crise, a insisté Édouard Philippe. C’est le sens de l’aide exceptionnelle de solidarité voulue par le président de la République ». Le gouvernement a donc décidé de verser, « dès le 15 mai 2020 » :

  • 150 euros par ménage bénéficiaire du RSA ou de l’allocation de solidarité spécifique (ASS). S’y ajouteront 100 euros supplémentaires par enfant ;
  • 100 euros par enfant pour les ménages qui ne sont pas éligibles au RSA ou à l’ASS, mais bénéficiaires des allocations pour le logement. Cette mesure concerne également les bénéficiaires de l’allocation aux adultes handicapés (AAH) qui perçoivent les aides au logement.

Le versement de l’aide sera automatique, sans aucune démarche à accomplir. Au total, plus de 4 millions de foyers seront bénéficiaires de cette aide d’urgence, a précise le Premier ministre.

 

WEKA vous offre des ressources pour gérer la continuité de vos services et vous donne un accès gratuit à une sélection de contenus dédiés à la gestion de la crise sanitaire, « Solidaire du service Public ! ».

Gérer et accompagner les personnels hospitaliers pendant la crise du Covid-19

Posté le par

Recommander cet article