Aider les médecins à s’installer en zone de montagne

Santé

L’ARS Occitanie propose une aide de 40 000 euros aux généralistes prêts s’installer dans une commune classée en zone de montagne.

À ce jour, 240 médecins de la région Occitanie ont bénéficié d’aides à l’installation et à l’exercice coordonné dans les zones prioritaires prévues par le cadre conventionnel, soit dans le cadre d’une installation, soit dans le cadre de remplacement ponctuel, rapporte l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie. Un contrat de transition permet aussi d’encourager les médecins qui préparent leur cessation d’activité à accompagner leur nouveau confrère pendant 3 ans. Les médecins exerçant de manière coordonnée, qui accueillent des stagiaires et réalisent une partie de leur activité au sein des hôpitaux de proximité, bénéficient également de contrats spécifiques.

L’ARS propose désormais de développer ces aides dans les zones de montagne non couvertes par ces aides conventionnelles. Ces mesures s’inscrivent comme contribution au Plan montagne porté par la préfecture et la région Occitanie. Dans cette région, près de la moitié (45 %) du territoire est classée en zone Montagne. C’est une spécificité importante pour l’accès aux soins dans 1 590 communes réparties dans 12 départements, indique l’Agence. « Pour renforcer l’attractivité médicale de ces territoires », l’ARS Occitanie vient donc de mettre en place une aide à l’installation spécifique pour les médecins généralistes qui s’installent en exercice coordonné dans l’une de ces communes, si celle-ci n’est pas déjà éligible aux mesures prévues par la convention médicale en zones prioritaires.

Cette aide forfaitaire à l’installation s’élève à 40 000 euros. Elle sera versée en 3 ans, à raison de 20 000 euros la première année, puis 10 000 euros les deux années suivantes. Les médecins en bénéficiant devront adopter un mode d’exercice coordonné et s’engager à participer à la permanence des soins du territoire.

L’ARS prévoit également des mesures complémentaires pour favoriser les stages des futurs médecins dans ces communes classées en zone montagne. Il s’agit d’un forfait transport et hébergement à hauteur de 200 euros supplémentaires par mois pendant les semestres de stage effectués en zone de montagne. Le même supplément mensuel sera versé aux médecins généralistes maîtres de stage universitaires qui accueillent ces futurs médecins pendant ces stages en médecins générale.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum