Inciter les femmes à arrêter de fumer pendant leur grossesse

Santé

Une étude vient de démarrer dans 16 hôpitaux français afin d’évaluer l’impact des incitations financières pour aider les femmes enceintes à arrêter de fumer.

Même si les femmes sont parfaitement conscientes des risques pour la santé de leur bébé et son développement in utero, elles sont quand même 18 % à continuer de fumer durant le dernier semestre de leur grossesse. Pour les encourager à délaisser la cigarette pendant ces neuf mois et mesurer l’impact des incitations financières pour les y aider, l’étude FISCP, financée par l’Institut national du cancer (INCA), a été lancée courant avril dans 16 maternités et hôpitaux de France.

Toutes les femmes enceintes de moins de 4 mois et demi, âgées de 18 ans et plus et fumant au moins 5 cigarettes par jour, peuvent y participer. Elles seront suivies par des professionnels de santé spécialisés dans l’aide au sevrage tabagique. Les visites de suivi liées à l’étude s’effectueront en même temps que les autres visites habituelles pour les fumeuses qui souhaitent être aidées. Les femmes seront réparties en deux groupes : un groupe de « contrôle » et un groupe de « traitement ».

Dans le premier cas, chaque visite au cours de laquelle la future maman devra faire un point sur sa consommation de tabac sera récompensée par un bon d’achat d’un minimum de 20 euros. Le second groupe de femmes recevra la même somme à chaque visite prénatale mensuelle, ainsi que 20 euros supplémentaires en cas d’abstinence. À cet effet, un contrôle d’urine sera pratiqué. Au total, les femmes enceintes participant l’étude dès le début de leur grossesse pourront ainsi percevoir jusqu’à 300 euros. Les bons d’achat seront valables dans un large choix d’enseignes, dans les grandes surfaces et les magasins de puériculture ou de la petite enfance.

Cette étude devrait durer 36 mois. Pour mémoire, une précédente étude menée l’an dernier à Glasgow, en Écosse, a montré de bons résultats. Les femmes enceintes recevaient des bons d’achat d’environ 500 euros pour arrêter de fumer. 15 % de celles ayant participé à l’étude restaient abstinentes durant leur grossesse, contre seulement 4 % de celles n’ayant pas tenté l’expérience.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum