La France, « pionnière en Europe dans la lutte contre le tabac »

Santé

La France va transposer la directive européenne permettant de renforcer la lutte contre le tabagisme.

À l’approche de la Journée mondiale sans tabac, qui se tiendra le 31 mai, la ministre des Affaires sociales et de la Santé a présenté au Conseil des ministres du 18 mai l’ordonnance transposant la directive européenne permettant de renforcer la lutte contre le tabagisme. Grâce à ce texte et avec l’entrée en vigueur du paquet de cigarettes neutre, « la France est désormais pionnière en Europe dans la lutte contre le tabac », a déclaré Marisol Touraine. Ce même jour, la ministre a annoncé la création d’un fonds de prévention du tabagisme, doté, dès cette année, de 32 millions d’euros, ainsi que le lancement de deux grandes campagnes de communication pour encourager l’arrêt du tabac.

Avec plus d’un tiers des Français qui se déclarent fumeurs et près de 80 000 morts par an – soit plus de 200 par jour-, « la France est malade du tabac », a tenu à rappeler la ministre des Affaires sociales et de la Santé. En particulier, le tabagisme est toujours très prégnant chez les jeunes. D’après une enquête réalisée par la mutuelle étudiante SMEREP à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, un lycéen sur cinq déclare fumer. Comme plus d’un quart (26 %) des étudiants, 15 % d’entre eux fumant tous les jours. Pour les lycéens et les étudiants, le tabac constitue une véritable addiction. Ainsi, d’après l’enquête de la SMEREP, près des deux tiers (64 %) des étudiants interrogés ne souhaitent pas arrêter de fumer dans les 12 prochains mois. Les raisons sont multiples, mais « la moitié des étudiants se justifie par le fait que c’est un plaisir pour eux de fumer et qu’ils n’ont pas envie d’arrêter ». Côté lycéens, la situation est encore plus préoccupante : près des trois quarts d’entre eux ne souhaitent pas arrêter de fumer dans les 12 prochains mois.

Pour lutter contre ce fléau, le gouvernement a déployé un arsenal de mesures. Au programme : le triplement du remboursement des substituts nicotiniques comme les patchs, le pictogramme « femme enceinte » sur le paquet de cigarettes, l’interdiction de fumer dans les aires de jeux pour enfants… « La France adopte aujourd’hui officiellement de nouvelles mesures choc », a déclaré Marisol Touraine devant ses collègues ministres. L’ordonnance présentée en Conseil des ministres transpose la directive 2014/40/UE sur la fabrication, la présentation et la vente de produits du tabac. Elle permet l’application, à compter du 20 mai 2016, de nouvelles dispositions, notamment l’interdiction des arômes et additifs (par exemple les capsules mentholées), particulièrement attractifs pour les jeunes. Le paquet de cigarettes neutre, voté dans le cadre de la loi de modernisation de notre système de santé, est, quant à lui, entré en vigueur ce vendredi 20 mai.

Par ailleurs, la ministre a donc annoncé la création d’un fonds de prévention du tabagisme, doté de 32 millions d’euros. Enfin, « pour inciter chacun à se mobiliser », Marisol Touraine a décrété le lancement de deux grandes campagnes de communication :

  • du 23 mai au 30 juin 2016, une campagne d’affichage, en radio et sur internet, pour lutter contre les idées reçues relativisant l’impact du tabac sur la santé et encourager le recours à Tabac Info Service ;
  • en novembre 2016, « Moi(s) sans tabac», une campagne conçue comme un défi collectif pour inciter le plus grand nombre de fumeurs à arrêter de fumer pendant 30 jours. Cette campagne est inspirée de l’initiative anglo-saxonne « Stoptober » et constituera, ainsi, « la première grande expérience de marketing social en France », a conclu la ministre des Affaires sociales et de la Santé.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum