La HAS prône la vaccination des adolescents

Santé

La HAS préconise d’ouvrir la vaccination aux adolescents de 12 à 15 ans.

Alors que la campagne de vaccination s’accélère et qu’un vaccin a obtenu une autorisation de mise sur le marché pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans, la Haute autorité de santé (HAS) a analysé les bénéfices que pourraient apporter la vaccination des adolescents. Dans un avis rendu le 3 juin 2021, elle conclut que la vaccination des adolescents présente des bénéfices, à la fois, individuels et collectifs.

Le vaccin de Pfizer-BioNTech efficace chez les adolescents

Au regard des données scientifiques, la HAS conclut donc à une efficacité vaccinale du vaccin Comirnaty® de Pfizer-BioNTech dans la population des adolescents âgés de 12 à 15 ans contre les formes symptomatiques de Covid-19. Toutefois, l’efficacité reste à confirmer contre les formes sévères, en particulier les formes avec hospitalisation et décès, qui étaient absentes des essais, du fait de la rareté de ces évènements chez les adolescents, ainsi que plus spécifiquement sur le syndrome inflammatoire multisystémique pédiatrique. L’efficacité sur la transmission virale n’a pas été évaluée dans les essais.

La HAS encourage la mise en place d’études post-autorisation, notamment concernant les enfants et adolescents atteints de comorbidités ou dans l’entourage d’une personne immunodéprimée, et d’une étude de suivi de l’évolution de nouvelles souches, notamment chez les patients infectés après vaccination.

Ouvrir la vaccination aux adolescents

Selon la HAS, la vaccination des adolescents apporte, d’abord, un bénéfice individuel direct. En effet, même si elles sont rares, des formes sévères de Covid-19 peuvent survenir chez les adolescents, particulièrement ceux qui ont des comorbidités. En outre, la vaccination représenterait un bénéfice individuel évident sur le plan psychologique et social, en évitant les fermetures de classes et d’établissements et leurs effets sur la santé mentale et les ruptures d’apprentissage des adolescents. Par ailleurs, la vaccination des adolescents peut aussi présenter un bénéfice indirect quand elle permet de protéger leurs proches immunodéprimés ou vulnérables. Enfin, le bénéfice peut être collectif : la vaccination des adolescents s’inscrit également dans l’objectif de diminuer la circulation du virus et, à terme, d’éviter d’avoir à remettre en place des mesures de contrôle contraignantes. L’objectif serait alors d’atteindre un niveau de couverture vaccinale élevée et, dans le même temps, de s’assurer que ce niveau est homogène entre les différents groupes de population (âge et territoire).

Sur la base de ces éléments, la HAS préconise d’ouvrir la vaccination aux adolescents de 12 à 15 ans.

  • Les adolescents prioritaires

Elle recommande de vacciner « très rapidement » les adolescents qui présentent une comorbidité ou dans l’entourage de personnes immunodéprimées. Parmi ceux souffrant de comorbidité(s), la HAS pointe notamment l’obésité et l’immunodéficience et les pathologies identifiées chez l’adulte comme facteurs de risque de formes graves de Covid-19.

  • Les adolescents en bonne santé

La Haute autorité de santé estime que la vaccination des adolescents sera à même de diminuer la circulation virale, de permettre aux adolescents de retrouver une vie sociale plus normale et de maintenir leur accès à l’éducation, en évitant notamment la fermeture de classes dans les établissements scolaires. Cette vaccination doit compléter la dynamique de la vaccination de la population adulte. Il est donc cohérent d’entamer la vaccination des adolescents en bonne santé dès que celle des adultes sera suffisamment avancée, propose la HAS.

Elle précise qu’en complément de la mobilisation des acteurs habituels (médecins, pharmaciens, infirmiers…), une vaccination en milieu scolaire pourra aider au succès de la campagne vaccinale chez les adolescents. La HAS souligne qu’il est important d’envisager – pour renforcer les effectifs limités de la médecine scolaire – de mobiliser des équipes mobiles extérieures.

Posté le par

Recommander cet article