Les dépenses de santé ont progressé moins vite en 2013

Santé

Les dépenses liées aux soins médicaux en France ont représenté 186,7 milliards en 2013, soit 2 843 euros par habitant, en progression de 2,2 % par rapport à 2012, selon les comptes nationaux de la santé publiés lundi 9 septembre, qui relèvent un recul de la consommation de médicaments.

Les comptes nationaux de la santé évaluent annuellement l’ensemble des dépenses effectuées dans le secteur de la santé, et en particulier la consommation de biens et services médicaux (CSBM), qui en représentent les trois-quarts. La CSBM comprend les soins hospitaliers, les soins réalisés chez les médecins, dentistes ou laboratoires d’analyses, mais aussi les transports de malades, les médicaments et les autres bien médicaux. En sont toutefois exclues les dépenses de soins de longue durée pour les personnes âgées et personnes handicapées. Cette consommation a progressé de 2,2 % en valeur et reste « nettement inférieure à celle observée au début de la décennie 2000 », souligne la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees). Le ralentissement de la croissance de la CSBM amorcée en 2008 se poursuit et reste inférieur à 3 % pour la quatrième année consécutive, note l’étude.

Sur les 186,7 milliards dépensés en 2013, 142 milliards ont été à la charge de la Sécurité sociale (76 %). Cette part augmente car « ce sont les dépenses les mieux prises en charge par l’Assurance maladie (soins hospitaliers, soins d’infirmiers, transports, médicaments coûteux…) », indique l’étude, qui souligne que ce sont aussi « les postes les plus dynamiques ». Les complémentaires ont, elles, déboursé 25,7 milliards, soit 13,8 % de la CSBM et la même proportion qu’en 2012. Enfin, environ 16,5 milliards ont incombé aux ménages, soit 8,8 % de la CSBM et une légère baisse par rapport à 2012 imputée notamment à une consommation moindre de médicaments non remboursés. Dans le détail, près de la moitié de ces dépenses est réalisée à l’hôpital (86,7 milliards, dont 66,8 mds dans le public), et leur croissance en valeur se maintient à 2,6 % depuis 3 ans. Viennent ensuite les soins de ville qui représentent plus d’un quart des dépenses (+ 3 % ) : 20,5 milliards chez les médecins, 10,6 milliards chez les dentistes (+ 1,9 % en valeur) liée notamment à des dépassements de tarifs sur les prothèses.

La progression la plus notable (+ 6,6 % à 13,1 milliards) est celle des actes réalisés par les infirmiers et les auxiliaires médicaux, pour deux raisons principales : une hausse des volumes et une revalorisation des tarifs. Seule la consommation de médicaments baisse, pour la deuxième année consécutive : – 1,3 % en 2013, après – 1,2 % en 2012. Nouvelle diminution des prix, arrivée de génériques pour des médicaments très consommés et renforcement de la mesure « tiers-payant contre génériques » (dispositif qui permet de ne pas avancer de frais chez le pharmacien quand on accepte de prendre un générique) expliquent cette baisse. En outre, les Français ont acheté moins de médicaments non remboursés en 2013.

Outre la CSBM, les comptes de la santé indiquent que 12,8 milliards d’indemnités journalières ont été versées par l’Assurance maladie, au titre des arrêts maladie et des congés maternité.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2014

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum