Présidentielle : les administrateurs territoriaux veulent l’obligation pour les médecins de s’installer dans les déserts médicaux

Santé

Les administrateurs territoriaux ont présenté mardi 28 février leur propositions à l’adresse des candidats à la Présidentielle, parmi lesquelles l’obligation pour les médecins de s’installer dans les déserts médicaux ou le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique.

« La politique d’incitation des médecins à s’installer dans les déserts médicaux est un échec », a estimé lors d’une conférence de presse le président de leur association (AATF) Fabien Tastet. « L’État, qui finance les études de médecine et décide des conventionnements, doit imposer l’installation de médecins dans les déserts médicaux », a-t-il dit. Selon un sondage réalisé par Ipsos pour l’AATF, 90 % des Français y sont favorables.

Autre mesure choc, a-t-il proposé, la suppression des différences en matière d’absentéisme entre public et privé, notamment par le rétablissement d’un délai de carence dans le secteur public et la généralisation de la prévoyance contre les accidents de la vie. « Il n’y a pas de raison de maintenir des différences entre salariés du privé et agents publics en matière de droits sociaux », a-t-il dit en défendant l’idée d’un régime unique de retraites public-privé.

En tout, l’AATF fait 20 propositions qui touchent à l’action publique, la décentralisation ou la fonction publique. Elle réclame l’arrêt des réformes institutionnelles dans les collectivités locales pendant cinq ans, « le temps de digérer les réformes en cours », a dit M. Tastet.

En revanche elle propose de « s’attaquer au vrai millefeuille territorial qu’est l’État ». Selon M. Tastet, il faut supprimer les services de l’État qui font doublon avec ceux des collectivités à qui on transfère les agents concernés. Cela permettrait de diminuer de plus de 100 000 le nombre de fonctionnaires, a-t-il estimé.

Autre proposition phare, « créer des audits citoyens pour que les Français puissent évaluer de l’intérieur le fonctionnement des services publics » afin de renforcer la transparence, a indiqué M. Tastet.

Il a aussi estimé qu’ « on ne peut avoir de débat national en caricaturant les fonctionnaires ». Ceux-ci « veulent des réformes et il n’existe pas cette fracture qu’on nous décrit quelquefois entre des Français qui veulent des réformes et des fonctionnaires enfermés dans leur bureau », a-t-il dit. « Les administrateurs territoriaux sont les hauts fonctionnaires de proximité », a encore souligné M. Tastet. « Ils exercent leurs missions en prise directe avec la vie quotidienne des Français, ce qui les distingue le plus de leurs homologues hauts fonctionnaires d’État ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum