Le Congrès des Régions de France rend hommage au professeur assassiné

Sécurité

Le 16e congrès des Régions de France, qui s’est tenu lundi 19 octobre 2020 à Saint-Ouen (93), rend hommage au professeur décapité vendredi 16 octobre près du collège où il enseignait l’histoire-géographie pour avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet dans le cadre de l’enseignement moral et civique.

« Je ne puis débuter notre séance sans partager avec vous l’horreur que nous inspire l’assassinat barbare du professeur Samuel Paty », a affirmé la présidente (LR) de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, à l’ouverture du Congrès.

En début d’après-midi, les présidents des 13 régions de France ont observé une minute de silence en hommage au professeur assassiné, puis ont publié une déclaration commune, avant le discours de Jean Castex prévu à 16h15.

L’assassinat de Samuel Paty, décapité près du collège où il enseignait l’histoire-géographie dans un quartier calme de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), a relégué à un second plan les autres thèmes du Congrès : la gestion de l’épidémie de Covid-19 et le report éventuel, en raison de la deuxième vague, des élections régionales prévues fin mars.

Les 13 régions de France ont pris l’initiative de publier un livre de caricatures politiques et religieuses pour le diffuser dans les lycées, en réaction à l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, a annoncé leur président Renaud Muselier.

« Nous, présidents des régions de France, prenons aujourd’hui l’initiative de préparer la publication d’un ouvrage rassemblant les caricatures religieuses et politiques les plus marquantes parues dans la presse régionale aux côtés de celles parues dans la presse nationale », a-t-il dit à l’occasion du Congrès des Régions de France à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis).

« Nous allons demander à un collège d’historiens d’y remettre en perspective le droit à la caricature dans l’histoire politique de notre pays », a ajouté M. Muselier, après avoir condamné cet « assassinat ignoble et lâche ».

Le président de Régions de France a précisé que le ministère de l’Éducation nationale serait associé « à cette initiative pour que cet ouvrage puisse être mis à disposition de tous les lycéens et lycéennes de France ».

« Par ce geste, dans le respect de nos compétences, nous voulons témoigner de nos engagements à défendre les valeurs de la République et le droit fondamental de chacun et chacune de nos concitoyens à vivre en paix et dans la liberté », a souligné M. Muselier, avant une minute de silence à la mémoire de l’enseignant Samuel Paty.

En tant qu’invité, le président de l’Association des Maires de France (AMF), François Baroin, a salué cette initiative « de diffuser à grande échelle auprès de tous les lycées de France l’une des expressions de la liberté ».

L’Association des Maires de France (AMF) a appelé dès samedi « toutes les communes de France à témoigner de leur solidarité avec la victime et sa famille, de leur soutien à l’ensemble de la communauté éducative et de leur mobilisation pour défendre la liberté d’expression et la primauté de la laïcité dans l’organisation de la République ». Elle leur propose « d’afficher sur leurs bâtiments le mot-dièse #jesuisenseignant, de respecter une minute de silence lors de la prochaine réunion du conseil municipal et choisir un jour de mise en berne du drapeau de la mairie », selon un communiqué.

La mise en cause de ces principes, « nous ne l’acceptons pas, car ce serait vider de leur sens les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité qui figurent aux frontons de nos mairies », souligne l’AMF.

Dans un communiqué distinct, l’Association des maires ruraux de France (AMRF) a exprimé « sa très vive émotion et son soutien à la famille et aux collègues de Samuel Paty, victime d’un acte odieux et barbare pour avoir enseigné à ses élèves les valeurs essentielles de la République ».

Exprimant « à la communauté éducative leur solidarité », les maires ruraux de France demandent aussi « instamment à l’État d’assurer la sécurité de ses personnels ».

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2020

Posté le par

Recommander cet article