Alternatives à l’hospitalisation traditionnelle

 
Ce produit n'est plus disponible à la vente

Alternatives à l’hospitalisation traditionnelle

La solution de référence pour organiser et gérer : hospitalisations à domicile, soins ambulatoires, réseaux de soins et coopérations inter-établissements

Nous sommes désolés, mais ce produit n'est plus en vente, si vous êtes intéressé par cette thématique, contactez-nous

Faire une recherche dans cette publication :

La chirurgie ambulatoire

1 - Aspects réglementaires et organisationnels

1.1 - Contexte et enjeux

I - Réalités et perspectives

Qu'est-ce que la chirurgie ambulatoire ?

Alternative à l'hospitalisation dite traditionnelle qui nécessite un hébergement, la chirurgie ambulatoire permet au patient de regagner son domicile le jour même de son admission après avoir bénéficié d'une intervention chirurgicale sur un plateau technique hospitalier. La chirurgie ambulatoire a fait l'objet depuis 1992 d'une réglementation précise.

Cette modalité de prise en charge est réputée bénéfique en termes d'organisation du système de soins, de qualité des soins, de satisfaction des patients et elle est source d'importantes économies.

Mode d'organisation centré sur le patient, elle tranche avec l'hospitalisation classique par une redistribution des cartes au sein de l'hôpital. Ce n'est plus la trajectoire du patient qui dépend des contingences des différents acteurs, mais ceux-ci qui doivent se plier à une discipline nouvelle garante du respect des contraintes temporelles générées par la chirurgie ambulatoire. La chirurgie ambulatoire constitue également une interface nouvelle entre la ville et l'hôpital en renforçant la qualité des relations entre les médecins hospitaliers et les médecins de ville, utile en préopératoire pour sélectionner les patients candidats à la chirurgie ambulatoire et nécessaire en postopératoire pour optimiser le retour à domicile et les suites de soins.

Pour qu'une prise en charge ambulatoire soit possible, le patient doit satisfaire à un certain nombre de conditions médicales, psychologiques et sociologiques. L'acte et le mode d'anesthésie doivent également être compatibles avec le mode de prise en charge. Ces conditions qui ne sont pas d'ordre réglementaire, ont été définies par les sociétés savantes. Ainsi, ces critères ne sont pas figés, et les pratiques évoluent vers une approche de moins en moins restrictive, ouvrant l'éligibilité à la chirurgie ambulatoire au plus grand nombre.

Réalités, problématiques, questions et perspectives

Malgré tous les bénéfices qu'apporte la chirurgie ambulatoire, la France accuse encore un important retard de développement. Elle est encore trop peu répandue en comparaison avec nos voisins européens qui ont mieux compris les bénéfices en termes de santé et les enjeux économiques. Comment expliquer ce retard français en matière de chirurgie ambulatoire alors qu'il existe plus de vingt références réglementaires sur le sujet ? Et comment apprécier son potentiel de développement ? Par...

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous pour accéder à la publication dans son intégralité.