Pierre Pelouzet (SNCF) : « L’approche « coût total » devient incontournable pour les achats durables »

Achats

Pierre Pelouzet, président de la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (CDAF) et directeur des achats de la SNCF, considère les achats durables et solidaires comme une chance pour les acheteurs publics.

Le développement durable est, à juste titre, un sujet fortement médiatisé aujourd’hui. C’est aussi une formidable opportunité pour nous, les acheteurs.

D’abord une opportunité de modifier notre image car, soyons réalistes, pour beaucoup, nous restons encore assimilés aux « cost-killers » utilisant tous les moyens pour réduire les coûts, ou à l’« empêcheur de tourner en rond » imposant des procédures contraignantes et bureaucratiques.

Le développement durable nous présente sous un jour totalement nouveau : des femmes et des hommes qui se préoccupent réellement de leur impact et montrent, par des actions concrètes, leur contribution à la sauvegarde de notre planète et au bien-être de ceux qui y vivent !

Une opportunité de modifier notre image, donc, mais aussi de modifier notre approche des achats. L’approche « coût total », qui est déjà la base d’une bonne stratégie d’achats, devient incontournable pour les achats durables. L’exemple classique du photocopieur est à cet égard très pédagogique : on peut acheter un photocopieur « de base » sans aucune option ; on peut aussi acheter un photocopieur faisant du recto-verso, se mettant en veille automatiquement en cas de non-utilisation prolongée, acceptant les cartouches recyclables, démontable et recyclable en fin de vie.

Le bilan environnemental est clair : moins de papier, moins de cartouches, moins d’énergie, moins de déchets. Mais, de manière intéressante, le bilan économique est aussi en faveur du deuxième photocopieur : ceci permet assez facilement de tordre le cou à l’idée communément répandue que « le développement durable c’est plus cher » !

En pratique, que peut-on faire ? Déjà, simplement se poser quelques questions sur tous nos achats importants. Par exemple : que deviendra ce que j’achète quand je ne l’utiliserai plus ? Dans quelles conditions ce que j’achète a-t-il été fabriqué ? Ai-je donné une chance particulière à quelqu’un au travers de cet achat ?

Les réponses ne sont pas toujours simples… mais elles le sont quand même assez souvent. Premièrement, l’identification de ce qui est recyclable est de mieux en mieux faite. Ensuite, des organisations très crédibles existent pour labelliser les produits « équitables ». Enfin, les entreprises d’insertion ou du secteur protégé présentent aujourd’hui des offres de plus en plus riches et variées.

Alors, si je peux me permettre un souhait : que chacun d’entre nous saisisse cette opportunité de changer l’image des achats, cette opportunité de faire des achats différemment et commence, dès aujourd’hui, à saisir chaque occasion « simple » de mettre en œuvre les achats durables et solidaires !

Pierre Pelouzet, président de la Compagnie des dirigeants et acheteurs de France (CDAF) et directeur des achats de la SNCF.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum