Le gouvernement relance l’identité numérique

Administration

Le respect de la vie privée sur internet passe notamment par la création d’un système sécurisé d’identification et d’authentification. Le projet de labellisation « Idénum » est remis sur les rails.

Dans sa « feuille de route » du numérique, présentée le 28 février, le gouvernement prévoit notamment de sécuriser les diverses transactions sur internet, par le biais d’une nouvelle stratégie de l’État en matière d’identité numérique.

En juin, le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP) devra émettre diverses propositions pour « refonder la stratégie gouvernementale » en la matière, après une large concertation : usagers, ministères, collectivités, opérateurs de protection sociale, acteurs de l’économie numérique, Cnil, industriels de la sécurité numérique… L’idée consiste à créer un univers de confiance, qui protègerait les données des utilisateurs de services en ligne, publics ou privés.

Aujourd’hui, en effet, l’internaute est confronté à de nombreux dispositifs d’authentification et d’identification dans tous les domaines : systèmes de communication (mails, réseaux sociaux…), sites, marchands ou non, téléprocédures (déclaration d’impôts en ligne…). Toutefois, ces dispositifs relèvent la plupart du temps d’initiatives privées et n’offrent pas toujours une sécurité correcte.

Le SGMAP est invité à proposer un plan d’actions et de nouvelles solutions, d’ici la fin de l’année 2013. Ses propositions reposeront notamment sur la constitution de référentiels, relatifs à l’authentification et à l’identification, qui favoriseront le déploiement des nouveaux outils de sécurisation de la vie privée en 2014. La plateforme publique « mon.service-public.fr » fera partie des sites pilotes.

Une loi sur la protection numérique en 2014

Fin janvier, au Forum international de la cybersécurité, qui se déroulait à Lille, Fleur Pellerin, ministre de l’Économie numérique, a, du reste, annoncé la reprise du projet d’identité numérique « Idénum », qui avait été mis en sommeil.

Un label qui permettra aux internautes de s’assurer de la protection de leurs données lorsqu’ils navigueront sur un site qui en sera pourvu : les organismes devront respecter un cahier des charges pour se prévaloir du label. La nouvelle société « Idénum », constituée par l’État, le groupe La poste, Euro-information (filiale du groupe Crédit mutuel/CIC), Pages jaunes et l’opérateur SFR, travaillera à l’élaboration de référentiels et de solutions universelles d’identité numérique.

Cette initiative devra notamment permettre de « préserver notre souveraineté nationale face aux initiatives étrangères et non sécurisées », a précisé Fleur Pellerin. En outre, la protection des données personnelles, exploitées par les services en ligne, pourrait être améliorée par une loi : le gouvernement présentera un projet de loi sur la protection des droits et des libertés numériques d’ici moins d’un an. Le texte devrait renforcer les pouvoirs de la Cnil.

Marie Gasnier

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum