Marseille : un partenariat start-up/université pour la cybersécurité de la mairie

Administration

Des étudiants de l’université Aix-Marseille vont plancher sur les sites de la mairie de la cité phocéenne pour améliorer la cybersécurité et prévenir les attaques de hackers, dans le cadre d’un partenariat avec la start-up Net Guard.

« Après un premier test au mois de juin, la plateforme pédagogique SafeGouv sera lancée à la rentrée universitaire 2017 avec 80 étudiants de l’école d’ingénieurs de Polytech », a déclaré à l’AFP Julien Valiente, professeur associé en cybersécurité de cette école d’ingénieur. « Les étudiants identifieront des failles et proposeront des solutions ».

« La cybersécurité est un enjeu d’avenir pour nous. Les hackers se renouvellent sans cesse et nos étudiants aussi », a déclaré Marie Masclet de Barbarin, vice-présidente de l’université Aix-Marseille lors d’une conférence de presse, se réjouissant de « l’expérience professionnelle » que cette initiative offrirait à ses étudiants.

« Il y a plusieurs milliers d’attaques par jour des réseaux informatiques de la ville », a rappelé lors de cette conférence Caroline Pozmentier, l’adjointe au maire de Marseille en charge de la sécurité.

La start-up Net Guard, fondée en 2016, propose l’identification de vulnérabilités informatiques, et offre ce service gratuitement à la ville.

« Ces attaques peuvent être de l’ordre du cyberdjihadisme comme la publication sur le site de la ville de vidéos de décapitations par exemple ou plutôt du vol de données », a détaillé son président Ély de Travieso, citant également le sabotage de sites, la publication de fausses informations ou la saturation des accès.

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2017

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum