Améliorer la coopération entre HAD et SSIAD

Aide à domicile

Trois organisations mènent une expérience pour faciliter les parcours de soins entre les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et les établissements d’hospitalisation à domicile (HAD).

L’ADMR, la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile (FNEHAD) et l’Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles (UNA) ont présenté, mi-janvier, un point d’étape sur leur expérimentation commune visant à améliorer les parcours de soins entre services de soins infirmiers à domicile (SSIAD) et établissements d’hospitalisation à domicile (HAD). Lancée en septembre 2013 dans dix départements, cette expérimentation consiste à renforcer les coopérations entre les établissements d’HAD et les SSIAD. Au total, 13 établissements d’HAD et 43 SSIAD sont engagés dans la démarche.

« À ce stade, les expérimentations ont déjà permis aux acteurs impliqués de comprendre leurs problématiques réciproques et d’établir un bilan positif sur leurs pratiques », se félicitent Élisabeth Hubert, présidente de la FNEHAD, Dominique Dulhoste, administratrice nationale et présidente du groupe Santé de l’ADMR, et Francis Contis, président d’UNA. Les premières informations collectées doivent permettre, au terme de l’étude, « de proposer des solutions concrètes et concertées pour améliorer la fluidité des parcours de santé des personnes entre SSIAD et établissements d’HAD ».

S’il est encore trop tôt pour proposer une analyse, les premières données collectées permettent de constater que les demandes de relais enregistrées de l’HAD vers les SSIAD sont trois fois plus nombreuses que celles enregistrées dans le sens inverse.

De même, la fréquence d’acceptation des demandes de relais est différente selon la structure d’origine : deux tiers de celles émanant des SSIAD et seulement un tiers de celles émanant de l’HAD trouveraient une réponse positive. L’étude viendra préciser les freins et les facteurs facilitant ces coopérations.

Les résultats complets sont attendus pour septembre 2014. « Axée sur le segment HAD-SSIAD du parcours de santé, elle permettra d’aboutir très concrètement à des améliorations dans la prise en charge de la personne âgée. C’est notre volonté et notre objectif commun », affirment l’ADMR, la FNEHAD et l’UNA.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum