« Comment, par sa présence sur le net, associer les citoyens aux processus décisionnels »

Communication

Entretien avec Aliocha Iordanoff, associé-fondateur de Sema Web, agence de conseil et formation en référencement naturel et développement de visibilité sur le net.

Weka : Aliocha Iordanoff, qu’est-ce que Semaweb ?

Aliocha Iordanoff : Nous sommes une agence de conseil et formation fondée il y a quatre ans, à destination des entreprises, institutionnels et, de plus en plus, collectivités. Notre activité est tournée vers le transfert de compétences, l’idée que nos partenaires puissent prendre le relai, mais aussi de la prise en charge de prestations marketing, de développement web, surtout dans leurs aspects techniques.

Notre approche se veut transversale, en utilisant les leviers naturels que sont les réseaux sociaux, Google, le webmarketing, en sortant des schémas classiques publicitaires, dont les retours sur investissements ne sont généralement pas assez bons. Notre approche est plus ouverte, et se mesure plus en termes d’influence.

Weka : En quoi ce type d’enjeux intéresse les collectivités territoriales ?

Aliocha Iordanoff : Elles ont le souci d’échanger avec les administrés et de faciliter les échanges entre ceux-ci dans des espaces d’expression sur lesquels elles peuvent garder un œil. La question pour elles est de savoir comment, par sa présence sur le net, associer les citoyens aux processus décisionnels, comment garder la main sur ce qui se dit de leurs actions. Maintenir une veille sur les échanges.

Weka : Y compris pour les petites mairies ?

Aliocha Iordanoff : Les petites collectivités sont souvent plus réceptives que les grandes car elles ont la satisfaction de découvrir que ces outils leurs sont accessibles, lorsque les grandes y voient le risque d’une perte de contrôle de leur image. Dans les petites communes, l’information circule parfois mal en dehors d’un cercle restreint d’initiés. La municipalité a souvent du mal à toucher tout le monde, en dehors des lecteurs de la lettre municipal.

L’intérêt des nouveaux supports de communication, c’est de toucher un nouveau public, qui ne lit pas le support papier, souvent plus jeune, et donc stratégique car ayant des attentes propres – logement, emploi, etc. Ces moyens leurs permettent donc de communiquer sur un public plus large, et de mieux faire remonter l’information.

Weka : A qui revient-il d’exercer ce rôle au sein de la collectivité ?

Aliocha Iordanoff : Dans l’idéal, il est pratiqué de façon transversale. D’où l’intérêt de former le personnel : il faut que les personnes directement concernées par une question puissent y répondre.

Weka : Comment choisir ses outils ?

Aliocha Iordanoff : Ce qui est déterminant, ce sont les ressources disponibles pour l’animation. Avoir une page Facebook est une bonne idée si une personne a le temps de l’animer. On peut aussi imaginer des outils venant en soutien ou substitution des systèmes « allo mairie », type forum/réseau social.

Les blogs ont de bons résultats pour les structures en recherche de visibilité, de référencement. Ça peut aussi devenir un outil d’échange, mais ça n’en est pas la première vocation. Le mieux étant d’associer plusieurs outils.

Weka : Quels sont les risques d’une utilisation aléatoire ou négligée de ses nouveaux supports de communication ?

Aliocha Iordanoff : Le principal risque, le plus fréquent, est d’y passer beaucoup de temps pour peu de résultats. Ensuite, moins fréquent mais bien plus grave, vient le risque de dérapages, de propos inappropriés, de débats envenimés salissant l’e-réputation de la collectivité. C’est pour cela qu’il est important que les modérateurs/animateurs soient bien formés, sensibilisés à la vitesse de propagation que peuvent avoir les messages.

Livre blanc

Utiliser les réseaux sociaux dans sa communication

Téléchargez

Les réseaux sociaux nécessitent une stratégie de communication particulière. Ils peuvent toucher un public plus jeune et informer des personnes qui ne lisent pas forcément la presse locale. Ils donnent l’occasion de ne pas se limiter à l’information institutionnelle mais de relayer également des contenus diffusés par les habitants eux-mêmes.

Comment définir l’usage que l’on veut faire de Facebook ? Comment se créer une place dans le réseau ? Comment assurer une veille ?

Découvrez les réponses à ces questions en téléchargeant gratuitement la fiche « Utiliser les réseaux sociaux dans sa communication ».

Cet extrait du service documentaire Réussir sa communication locale vous est offert par les Éditions Weka.

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum