Distinction : la ville de Limoges reçoit le label «Éco-réseau de chaleur»

Développement durable

L’Association Nationale des Collectivités Territoriales et des Professionnels pour la Gestion des Déchets, de l’Énergie, des Réseaux de chaleur et de froid et de l’Environnement (Amorce) vient de décerner le label éco-réseau de chaleur à la ville de Limoges pour ses deux réseaux de chaleur du Val de l’Aurence et de Beaubreuil.

Cet article fait partie du dossier :

La Loi de transition énergétique Voir le dossier

Ce label récompense le service public de la ville de Limoges et son gestionnaire, la société DALKIA, sur trois niveaux d’exigences :

  • Environnementale : la chaleur distribuée a été produite en majorité par des énergies renouvelables ou de récupération sur l’année 2014.
  • Économique : le coût global du chauffage et de l’eau chaude sanitaire pour un usager du réseau habitant un appartement de 70 m2 étiquette D est inférieur à la solution de référence du territoire en 2014.
  • Sociale : un éco-réseau de chaleur doit rendre compte de l’exécution du service auprès des abonnés et des usagers à travers un lieu de concertation et d’information comme la commission consultative des services publics locaux (CCSPL).

En ces temps de COP21, l’obtention de ce label démontre tout l’engagement de la ville de Limoges vers une transition énergétique maîtrisée, une utilisation de plus en plus importante des énergies renouvelables, une baisse des émissions de gaz à effet de serre au bénéfice de tous et justifie la volonté de la municipalité d’étendre l’accès à ces réseaux à de nombreux autres usagers.

* Lors de la cérémonie de la remise de prix à Paris le 2 décembre dernier, Marc Bienvenu, conseiller municipal délégué, en charge du chauffage urbain, représentait Émile Roger Lombertie, maire de Limoges.

Pour rappel : le réseau du Val de l’Aurence utilise à 86 % du bois et chauffe environ 10 000 équivalents-logements et à Beaubreuil plus de 3 000 équivalents-logements sont entièrement chauffés avec la chaleur de récupération de l’usine d’incinération.

* Un équivalent-logement correspond une surface d’habitation d’environ 70 m2.

 

Copyright © AFP : « Tous droits de reproduction et de représentation réservés ». © Agence France-Presse 2015

Posté le par

Recommander cet article

Réagissez à cet article sur le forum